Histoire du FC Sion

Forum de discussion sur le FC Sion
Avatar du membre
Sedunum
Disciple simple
Disciple simple
Messages : 1372
Enregistré le : 14.05.2010 11:21

Re: Histoire du FC Sion

Message par Sedunum »

Footix a écrit : 03.05.2020 21:44
Sedunum a écrit : 03.05.2020 20:26 hahaha, boomer tirggered. Avant tout était parfait, aujourd'hui tout est à c****. Si tu as vécu une journée fantastique, c'est que forcément c'était mieux avant. Continuez à vivre dans votre passé et à dénigrer absolument tout ce qui se passe aujourd'hui. Ca me fait hurler de rire cette mauvaise foi.
Tu t'enfermes dans un raisonnement absurde en t'obstinant à vouloir comparer cette période avec aujourd'hui. Les années 90 ont été exceptionnelles dans l'histoire du club, que ce soit au niveau du jeu, des joueurs et des résultats. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'une équipe qui joue les premiers rôles en championnat aie de nombreux spectateurs et que l'ambiance dans son stade atteigne des sommets. Ce serait le cas aujourd'hui si Sion avait les mêmes résultats, voir même plus fort grâce à l'apport des groupes. Regarde l'ambiance à Bale qui est bien tombée depuis qu'YB a pris le leadership en Super League.

Ce n'est pas vivre dans le passé que de reconnaitre que notre club ait été au sommet du football Suisse à cette période et il n'y a rien de surprenant qu'il y ai des cycles dans l'histoire d'un club avec des hauts et des bas. Ça n'a absolument rien à voir avec les baby bommers...

je dis juste que cette ambiance est jugée sur les quelques gros matchs des saisons chaudes, quand tu fais le titre à la maison en mai c'est clair que c'est la folie. Mais en décembre contre Wettingen, pas sur que ca soit la même ambiance. D'ailleurs j'avais revu des extraits d'un match de je ne sais plus quelle saison, et c'était hallucinant d'entendre comme c'était calme (hors actions chaudes). L'ambiance était en lien avec les résultats et l'enjeu du terrain. A l'anglaise, capable de péter comme jamais si les conditions étaient réunies tout comme pouvait être endormante. Faut arrêter de se branler indéfiniment sur un glorieux passé en gardant que ce qui nous arrange. Les années 90 c'est 6 titres, des gros matchs de coupe d'Europe avec des valaisans sur le terrain, des joueurs qui se battaient. Les années 2010 c'est 2 titres (2 coupes), des saisons ternes en permanence, une belle campagne européenne et des crasses extrasportives en permanence.


Je remets pas en cause l'aspect sportif du club et les sommets qu'il a atteint, ca fait parti de notre palmarès, de notre fierté. Je regarde ces images avec émotion. Je dis juste que certains en font un peu trop. Ca enlève rien à cette époque, d'ailleurs ce débat a été fait à maintes reprises et nombreux sont les gens un peu plus objectif qui ont avoué que la plupart des supporters jugeaient cette fameuse ambiance uniquement sur les rencontres clés. Pour moi ça n'a aucune valeur, nada. C'est comme si on jugeait le 21ème siècle avec la finale contre YB en 2009, le match contre Bale en 2012 à guichet fermé quand il y a eu la panne d'éclairage et le match contre le Celtic. Et on dirait que les supporters de Sion sont les meilleurs du monde. C'est pas du tout objectif.

Mais bon on touche une corde sensible, le passé. Les gens sont atteint à leur plus profond, on critique ce qu'ils étaient plus jeune, leur égo en prend un coup. Il faut à tout pris prouver que "notre génération était mieux que celle de maintenant". Le message de Skippy est assez parlant. Cette espèce d'air supérieur pour prouver que nous on était des vrais et que les gars actuels sont des roquets. Super vous encouragiez le club quand vous gagniez tous les matchs, quelle gloire. Je pense qu'on voit les fameux vrais quand le club est à la déroute totale, en faillite. Pas quand tu vas en finale et que c'est le rendez-vous de l'année. "j'ai fait toutes les finales" ok cool, moi je vois pas ce qui a de respectable si ce n'est du respect pour l'âge et la passion entretenu. Mais j'ai connu des personnes plus âgés, grand théoriciens qui ont fait la plupart des finales. Mais en dehors de ça le FC Sion, on le snobait, sauf pour les beaux matchs. Enfin ces gens on les retrouve encore aujourd'hui, des opportunistes qui viennent que quand tout il y a du succès potentiel au rendez-vous.

je me réjouis de relire des messages de tous vrais supporters qui savaient encourager le club comme jamais. Les docteurs-es tribune.


CONSTANTIN DÉMISSION !!!
Avatar du membre
georgeslechat
Membre expert
Membre expert
Messages : 866
Enregistré le : 13.10.2006 10:06

Re: Histoire du FC Sion

Message par georgeslechat »

Je comprend pas pourquoi il faut polémiquer sur ce sujet? C'est quoi le but, bien sûr que ces périodes ne sont pas comparables. Quand tu vois un wankdorf plein avec plus de 50'000 spectateurs avec des règles de sécurité d'un autre temps, oui tu ne peux plus comparer. Punkt Schluss. Pourquoi vouloir dire que c'était mieux avant ou au contraire que c'était à c****. Pour les anciens, dont je fais partie, oui je garde des souvenirs fantastiques de cette période ça n'est pas pour autant que je crie sur les groupes qui font bouger les choses aujourd’hui dans une autre époque avec des normes de sécurité différentes. Je ne suis pas forcément un vieux cons parce que j'ai aimé les années 90 tu n'es pas forcément un jeune con parce que tu te plais dans l'ambiance actuelle. Une nouvelle fois je ne comprend pas la polémique
Avatar du membre
soubalt
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 4981
Enregistré le : 15.03.2011 21:13

Re: Histoire du FC Sion

Message par soubalt »

@sedunum, je ne sais pas depuis quand tu viens au stade, mais ce que tu appelles le "calme" de l'époque doit avoir le même niveau de décibel que la folie des matchs actuels. Faut pas trop la ramener sur l'ambiance actuelle quand 80% du temps à tourbillon on entend plus les supporters adverses que les supporters de Sion....
On a vraiment eu, de 90 à 98 des années folles à Sion, avec des joueurs d'exception. La règle des 3 étrangers nous permettaient d'avoir un calderon au club. Incroyable.

Faut être fou pour comparer les 2 équipes. Je pense qu'au niveau mental, l'équipe de l'époque est bien meilleure que celle actuellement (y a qu'à voir comme ils ont retourné cette finale et comme on s'en fait mangé en 2017). et regarde le 3-2 de Rey et dis-moi si tu as déjà vu Kasami faire ce que fait baljic sur la gauche et Itaitinga faire ce que fait Rey à la conclusion. L'intensité est peut-être plus grande maintenant ainsi que l'aspect tactique, mais notre équipe actuellement ne mettrait de branlée à personne surtout pas au Sion de 91.
"ils vont pas tous faire un métchier mais ils vont tous évoluer dans leur vie dans une direction qui est plus saine que d'être un drogué dans le coin d'une gare" CC 12.08.20
Avatar du membre
Sedunum
Disciple simple
Disciple simple
Messages : 1372
Enregistré le : 14.05.2010 11:21

Re: Histoire du FC Sion

Message par Sedunum »

georgeslechat a écrit : 04.05.2020 07:30 Je comprend pas pourquoi il faut polémiquer sur ce sujet? C'est quoi le but, bien sûr que ces périodes ne sont pas comparables. Quand tu vois un wankdorf plein avec plus de 50'000 spectateurs avec des règles de sécurité d'un autre temps, oui tu ne peux plus comparer. Punkt Schluss. Pourquoi vouloir dire que c'était mieux avant ou au contraire que c'était à c****. Pour les anciens, dont je fais partie, oui je garde des souvenirs fantastiques de cette période ça n'est pas pour autant que je crie sur les groupes qui font bouger les choses aujourd’hui dans une autre époque avec des normes de sécurité différentes. Je ne suis pas forcément un vieux cons parce que j'ai aimé les années 90 tu n'es pas forcément un jeune con parce que tu te plais dans l'ambiance actuelle. Une nouvelle fois je ne comprend pas la polémique
ah mais la "polémique est inutile", comme souvent. Je ne cherchais pas spécialement ça, j'avais juste mis un petit message certes un brin provocateur pour exprimer ma surprise quant à l'ambiance que je trouvais pas terrible pour une finale du genre. On m'a toujours vanté les fameux 40'000 Valaisans. C'est beau à voir, mais pendant le match entendre les klaxons et autres trompettes, ça me fait pas chavirer. Je doute pas une secondes que ça devait être fantastique et un souvenir inoubliable.

Ce qui me gêne, c'est cette propension que certaines personnes ont a systématiquement parler de leur passé, d'en faire un mythe intouchable. Le passé c'est mieux, punkt schluss. Ce que j'avais envie c'était surtout nuancer ces propos. Finalement on peut tous traiter nos joueurs de branleurs, starlettes ou autres insultes, mais remettre en question un mythe, ça non. Les joueurs dans les années 90 étaient à des années lumières de ceux d'aujourd'hui. J'ai vraiment eu l'impression de voir une finale de coupe valaisanne. Des mecs ultra motivés qui s'arracheraient, mais derrière le niveau est pas ouf. Mais encore une fois on ne peut pas vraiment comparer. Le football était à peine professionnelle, il n y a avait pas eu l'arrêt bosman, pas autant de fric en jeu, pas des staffs autant pro avec la vidéo pour corriger chaque erreur. C'était plus spontané, plus vivant, moins calculateur. Tu gagnes un match tu fais rentrer encore un attaquant, c'est quelque chose qu'on ne voit plus tellement de nos jours. Un football que je préfère à celui d'aujourd'hui ceci dit. Mais il y a une forme de schizophrénie à encenser ce football là, parler avec regret de ces mecs qui buvaient des verres à la PDM la veille des matchs, qui n'avaient pas forcément d'hygiène de vie saine pour certains et de l'autre côté dénigrer les joueurs de maintenant qui sont plus très proche des supporters, qui vivent dans leur monde. Un mec qui serait en train de picoler la veille d'un match ca passerait plus, ca serait scandale et licenciement. Il y a même des gens qui vérifient à quelle heure sont connectés certains joueurs sur Instagram, pour dire.

Voilà en gros, c'était pas une critique des années 90 que je trouve infiniment plus proche de ma vision du foot, mais plutôt cet espèce de comportement primaire de quelques uns quand il s'agit de parler du passé tout en dénigrant à peu près tout de ces années. Fin de "polémique" pour moi.
CONSTANTIN DÉMISSION !!!
zico
Buveur d'eau
Buveur d'eau
Messages : 2135
Enregistré le : 13.09.2011 15:32

Re: Histoire du FC Sion

Message par zico »

soubalt a écrit : 04.05.2020 07:47 @sedunum, je ne sais pas depuis quand tu viens au stade, mais ce que tu appelles le "calme" de l'époque doit avoir le même niveau de décibel que la folie des matchs actuels. Faut pas trop la ramener sur l'ambiance actuelle quand 80% du temps à tourbillon on entend plus les supporters adverses que les supporters de Sion....
On a vraiment eu, de 90 à 98 des années folles à Sion, avec des joueurs d'exception. La règle des 3 étrangers nous permettaient d'avoir un calderon au club. Incroyable.

Faut être fou pour comparer les 2 équipes. Je pense qu'au niveau mental, l'équipe de l'époque est bien meilleure que celle actuellement (y a qu'à voir comme ils ont retourné cette finale et comme on s'en fait mangé en 2017). et regarde le 3-2 de Rey et dis-moi si tu as déjà vu Kasami faire ce que fait baljic sur la gauche et Itaitinga faire ce que fait Rey à la conclusion. L'intensité est peut-être plus grande maintenant ainsi que l'aspect tactique, mais notre équipe actuellement ne mettrait de branlée à personne surtout pas au Sion de 91.
Comme tu as raison.. La différence est dans l'implication pour le club et ses supporters. A l'époque, les équipes tremblaient à Tourbillon, le public était chaud et l'équipe était hargneuse et combattive. C'était rarissime de perdre à Tourbillon. Même les arbitres étaient influencés par le public. Combien de pénaltys un peu limite sifflés par es arbitres sous la pression d'un stade en feu. oui, oui Tourbillon était en feu régulièrement. ça fait des siècles que je n'ai pas revu une telle ambiance dans notre stade. Hormis le GN, piur le reste c'est mort.. A l'époque tout le stade vibrait et franchement c'était beau.. Aujourd'hui plus un joueur n'est fier de porter notre maillot, l'engagement est proche de zéro et personne n'est prêt à mourir sur le terrain. Ils ne savent pas se faire mal. Quand je vois Orlando qui arrivait de 1 ère ligue et qui 10 mois plus tard jouait la finale de coupe ave une telle envie, franchement c'était beau.. mais il y a avait des tôliers avec Geiger, Brigger, Lehmann, Sauthier, Pifaretti, Lopez, Gertschen et notre valaisan d'adoption Clausen et des excellents étrangers Tudor, Calderon et Baljic… Le foot se résumait à ça m des gars du coin avec des joueurs qui avaient des valeurs.. Aujourd'hui on a perdu notre âme et notre fierté avec nos mercenaires qui n'ont rien dans le bide.. C'est ça être nostalgique des belles années.. On n'en demande rien de plus que des mecs qui mouillent le maillot et qui se battent sur un terrain, chose que nous n'avons plus depuis des lustres d'où le désintérêt grandissant pour le ce FC SIon qui n'est plus que l'ombre de lui-même..
Avatar du membre
Evets
Membre familier
Membre familier
Messages : 622
Enregistré le : 29.01.2004 14:23

Re: Histoire du FC Sion

Message par Evets »

Bon ben au moins, on est sûrement tous d'accord pour dire que Tripod, comme commentateur, c'était d'une nullité rarement atteinte. ça nous fait un point commun à tous!

Allez, je tente de sortir de la polémique pour lancer un autre sujet, un autre débat, en espérant qu'il ne soit pas trollé par des comparaisons foireuses pour savoir cékikiété meilleur.

En regardant ce match et en gardant un souvenir assez précis de la Finale de 95, vous ne trouvez pas qu'il y a un monde entre ces deux parties? Comme si le foot suisse, en 4 ans, avait fait des progrès gigantesques. Tactiquement et techniquement, la finale de 95 (mais celles de 96 et 97 également) se rapproche tout de même de ce que nous connaissons aujourd'hui, alors qu'en 91, franchement (et sans relancer la polémique svp), on assiste à un match du passé qui, sur certaines scènes, ne ferait pas rougir certains matchs de ligue inférieur actuels. Et pourtant, certains joueurs participent aux deux rencontres.

Alors, révolution du foot suisse? Bienfait de Bosman (beurk)? Aures?
Certains pensent que le football est une histoire de vie ou de mort. Ils ont tort, c'est bien plus que cela!
olyps
Nouveau membre du club
Nouveau membre du club
Messages : 400
Enregistré le : 14.06.2019 08:15

Re: Histoire du FC Sion

Message par olyps »

La qualification et la participation de la Suisse à la coupe du monde 1994 aux USA avec de nombreux joueurs du FC Sion et/ou valaisans a visiblement aidé. Très bonne analyse Evets avec du recule c'est vrai qu'il y a un monde entre 1991 et mes souvenirs de 1995.
Avatar du membre
Trilu
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 9688
Enregistré le : 19.01.2004 18:08
Place au stade : GN
Localisation : GN

Re: Histoire du FC Sion

Message par Trilu »

Skippy a écrit :
Voici un lien de cette finale 1991 version radio... C'est pourtant des Vaudois qui commentent mais ça change de l'iceberg à Tripod...

Merci pour le lien c’est bien mieux comme ça !
« Les joueurs qui jouent pour l’argent ne s’impliqueront jamais autant que ceux qui jouent pour l’amour du jeux » The English Games
Avatar du membre
soubalt
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 4981
Enregistré le : 15.03.2011 21:13

Re: Histoire du FC Sion

Message par soubalt »

Evets a écrit : 04.05.2020 08:51 Bon ben au moins, on est sûrement tous d'accord pour dire que Tripod, comme commentateur, c'était d'une nullité rarement atteinte. ça nous fait un point commun à tous!

Allez, je tente de sortir de la polémique pour lancer un autre sujet, un autre débat, en espérant qu'il ne soit pas trollé par des comparaisons foireuses pour savoir cékikiété meilleur.

En regardant ce match et en gardant un souvenir assez précis de la Finale de 95, vous ne trouvez pas qu'il y a un monde entre ces deux parties? Comme si le foot suisse, en 4 ans, avait fait des progrès gigantesques. Tactiquement et techniquement, la finale de 95 (mais celles de 96 et 97 également) se rapproche tout de même de ce que nous connaissons aujourd'hui, alors qu'en 91, franchement (et sans relancer la polémique svp), on assiste à un match du passé qui, sur certaines scènes, ne ferait pas rougir certains matchs de ligue inférieur actuels. Et pourtant, certains joueurs participent aux deux rencontres.

Alors, révolution du foot suisse? Bienfait de Bosman (beurk)? Aures?
Est-ce qu'on peut tirer des conclusions en voyant uniquement 2 matchs? il faudrait revoir l'ensemble des 2 championnats pour se faire un idée. en 91 sion "devait" être supérieur à YB. On s'est fait éteindre en 1re et en 2ème on l'a gagné "à la valaisanne".
Pour 95, le scénario du match est fou dès le début et propice à un match hors norme... Ce goal de Ouattara qui est dans le mur du coup franc à 30m de Lehmann et qui part en contre, se joue de Vega et marque... La folie était lancée...
"ils vont pas tous faire un métchier mais ils vont tous évoluer dans leur vie dans une direction qui est plus saine que d'être un drogué dans le coin d'une gare" CC 12.08.20
Avatar du membre
Confucius
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 6413
Enregistré le : 18.06.2012 21:43

Re: Histoire du FC Sion

Message par Confucius »

Sedunum a écrit : 04.05.2020 00:06 Mais bon on touche une corde sensible, le passé. Les gens sont atteint à leur plus profond, on critique ce qu'ils étaient plus jeune, leur égo en prend un coup. Il faut à tout pris prouver que "notre génération était mieux que celle de maintenant". Le message de Skippy est assez parlant. Cette espèce d'air supérieur pour prouver que nous on était des vrais et que les gars actuels sont des roquets.
Tu ne t'en rends sans doute pas compte Sedunum, en tout cas je l'espère pour toi, mais chaque fois que ce sujet est abordé c'est chez toi que la corde sensible vibre et que ton ego est touché. Oser dire que l'on puisse aimer une ambiance différente que celle orchestrée par les mouvements actuels de supporters dans le sens large du terme, sans même parler de toutes les dérives qui vont avec, mais quel crime de lèse majesté pour toi ! Alors oui il y a plein de gens qui trouvaient belle l'ambiance d'un match de foot d'il y a quelques décennies et les supporters qui allaient avec comme il y des gens aujourd'hui qui trouvent belle l'ambiance mise dans un match de nos jours (encore une fois je parle uniquement de l'ambiance sans mêler le coté sécuritaire). Et alors ? Pourquoi dans un musée certaines personnes aiment un tableau et d'autres moins ou même pas du tout ? Il faudrait de temps en temps faire preuve d'un peu d'humilité sans se prendre pour le nombril du monde foot et ne pas sans cesse aborder ce sujet en mode "nous on est les meilleurs" ....
________
- Fedele, Kololli, Crettenand, Ga. Karlen, Lacroix, Ed. Fernandes, Follonier, Gr. Karlen, Morgado : même combat !
- Jacobacci sauveur de notre place en SL (saison 2017-2018) : remerciements et gratitude des supporters !
Avatar du membre
supp_séd
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 5493
Enregistré le : 15.08.2004 18:39
Localisation : Stade de Tourbillon

Re: Histoire du FC Sion

Message par supp_séd »

En nous lisant hier, un ami m’a transmis un article qui comparait le football de 1990 à celui d’aujourd’hui.
Et l'article est beaucoup plus tranché qu'on ne l'a été.

Selon un joueur de Bundesliga de l'époque et un autre de LNA, les champions du monde de 1990 auraient énormément de mal à s'en sortir contre une équipe actuelle de Challenge League...

Encore une fois, la comparaison du mérite entre ces joueurs ne fait aucun sens car ils ne pratiquaient pas le même sport.
Mais ça n'empêche pas pour autant de constater que le niveau du sport en lui même a pris l'ascenseur. Même un Allemand qui a joué durant cette période là peut se risquer à une comparaison aussi sensible tellement l'évolution du foot a été grande.
Skippy
Buveur d'eau
Buveur d'eau
Messages : 2149
Enregistré le : 01.03.2016 06:38

Re: Histoire du FC Sion

Message par Skippy »

C'est vrai que tactiquement la finale de 95 était beaucoup plus étudiée que celle de 91... Surtout lorsqu'on sait que le coach, défenseur de métier et pompier de service à ses heures, se nommait Boubou Richard, chantre du jeu et de l'audace...

J'ai eu la chance de pouvoir me transformer en mouche ce jour-là et de me promener dans les vestiaires valaisans à l'heure de la causerie... Un brin de causette qui valait bien celui de Tholot en 2015... Voici sa transcription intégrale :

" Eh les gars, compris, on ne dépasse pas le milieu de terrain, hein... Quand on a le ballon on le donne à Assis et toi Roberto tu te débrouilles pour lancer notre TGV devant, Ok ??? Si c'est trop compliqué vous balancez directement devant et toi Ahmed tu te démerdes pour faire quelque-chose avec, ok ??? Quoi, si ça c'est encore trop difficile ??? Ben vous expédiez le cuir dans l'Are, pas le lard, hein... Avec un peu de chance l'escogriffe à Zubi se la foutera tout seul dedans, c'est un spécialiste du genre, ok ??? Bon let's go les gars.... quoi encore Ahmed ??? Non toi tu essaies de viser l'espèce d'échalas entre les poteaux d'en face pas l'Are, ok ???

Morale de l'histoire : c'est avec des théories aussi minutieusement pensées, réfléchies et travaillées à l'entraînement qu'on ramène des coupes à la maison...
Avatar du membre
Trilu
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 9688
Enregistré le : 19.01.2004 18:08
Place au stade : GN
Localisation : GN

Re: Histoire du FC Sion

Message par Trilu »

Le jour où Fabien Barthez a donné raison à Adrian Kunz

Le jour où Fabien Barthez a donné raison à Adrian Kunz
Il a beau n’avoir porté le maillot du FC Sion que durant une saison, Adrian Kunz n’en demeure pas moins l’un des joueurs à avoir participé à construire la riche histoire du club sédunois. Lui, le Bernois originaire de la petite bourgade d’Oberdiessbach (située entre la capitale fédérale et l’Oberland) qui fut à l’origine de la sortie de route surprise de l’Olympique de Marseille, champion d’Europe dix-huit mois plus tôt, dès le 2ème tour de la Coupe de l’UEFA 1994/1995.

Mais reprenons les choses dans l’ordre: l’histoire débute à la fin septembre lorsque les Sédunois, tombeurs des chypriotes de l’Apollon Limassol au 1er tour, héritent du club alors présidé par l’emblématique Bernard Tapie comme prochain adversaire. «Personne ne croyait en nous à ce moment-là et il faut bien reconnaître que les gens n’avaient pas tort, nos chances de passer s’annonçaient très faibles même si l’OM évoluait alors en Ligue 2», se rappelle l’ex-attaquant international. Sanctionnés en raison d’une affaire de corruption, les Phocéens avaient en effet été rétrogradés administrativement en 2ème division quelques mois plus tôt, gardant néanmoins le droit de disputer la Coupe d’Europe. «Le match aller, disputé dans un Stade de Tourbillon plein à craquer et avec le résultat final en notre faveur était déjà quelque chose d’extraordinaire», poursuit celui qui avait été à la conclusion d’une magnifique action de rupture initiée par «l’artiste» Roberto Assis et prolongée par le «local» Christophe Bonvin pour le 2-0 valaisan. Un gros quart d’heure plus tôt, le «gamin» Raphaël Wicky, alors âgé de 17 ans, avait déjà fait chavirer de bonheur les près de 16'000 spectateurs amassés dans les tribunes. Voilà donc les protégés de Boubou Richard munis d’un avantage de deux buts au moment d’aborder le retour dans l’enfer promis du Vélodrome.

«Cette confrontation contre Marseille est vraiment l’un des moments forts de ma carrière. Tout était réuni pour que ces deux matches restent marqués dans l’histoire du club. Il y avait bien évidemment le personnage qu’est Bernard Tapie dans le camp d’en-face, l’alerte à la bombe dans notre hôtel qui nous avait réveillé la nuit précédant la rencontre là-bas et puis ce stade…» Au moment d’évoquer l’enceinte marseillaise, Adrian Kunz marque un temps d’arrêt qui en dit long sur les souvenirs qu’il en garde près de vingt-six ans plus tard. «Je vais être honnête avec vous: ce que j’ai ressenti en étant sur la pelouse de ce Vélodrome, même vide lors de l’entraînement la veille du match, je ne l’ai vécu nulle part ailleurs. Pas même durant mon passage en Bundesliga quelques années plus tard. Je ne sais pas comment l’expliquer mais ce stade m’impressionnait vraiment. Et une fois rempli le lendemain à l’heure du coup d’envoi, c’était un vrai volcan…»

Un volcan en ébullition, près à porter les siens vers une «remontada» (ce terme n’était, il est vrai, pas si connu à l’époque que ces dernières années) mais qu’Adrian Kunz allait éteindre d’un seul coup après à peine cinq minutes de jeu. «C’est certainement l’un des buts les plus étranges que j’ai eu à marquer dans ma carrière», sourit l’ancien numéro 9 sédunois. «En tant qu’attaquant, je me suis toujours dit qu’il fallait suivre les actions jusqu’au bout, se rapprocher au maximum du gardien au cas où celui-ci venait à commettre une erreur. Je savais que dans 99% des cas, le portier adverse ne relâcherait pas le ballon. Mais je savais aussi qu’il restait ce petit pourcent dont il faudrait savoir profiter le jour où ça arriverait. Après, bien entendu, je ne pensais pas que ce jour arriverait à Marseille, en Coupe d’Europe, et que le gardien serait alors Fabien Barthez, l’un des tous meilleurs au monde à l’époque…» Une grosse mésentente entre celui qui n’avait fait ses débuts entre les poteaux de l’équipe de France que quelques mois plus tôt et son défenseur Bernard Casoni et le cuir termina dans les pieds d’Adrian Kunz qui n’avait alors plus qu’à le pousser au fond pour donner un avantage encore plus conséquent aux visiteurs. «Je me souviens qu’au moment de frapper dans le ballon, je n’avais même pas jeté un seul coup d’œil en direction des buts. Imaginez seulement si le ballon n’était pas rentré…», se remémore le héros de l’époque. Les trois buts inscrits par les Marseillais au retour du thé et l’intense pression exercée sur les buts de Stephan Lehmann dans les vingt dernières minutes ne changeaient rien à l’issue de l’histoire qui voyait les Valaisans se hisser au tour suivant où l’obstacle FC Nantes allait finalement s’avérer trop haut (défaite 4-0 à la Beaujoire et nul 2-2 à Tourbillon). «Si l’on me demandait maintenant de choisir un club avec lequel je souhaiterais affronter l’OM, je répondrais le FC Sion sans hésiter. Il y avait une telle ferveur des deux côtés, c’était quelque chose de magnifique à vivre, un super souvenir.» Que celui qui est aujourd’hui employé auprès de l’assurance Helvetia n’hésite jamais à faire revivre aux clients français qu’il rencontre et à qui il remontre les images du match.

«Même si je ne suis resté qu’une saison en Valais, celle-ci m’a profondément marqué. On a vécu des hauts et des bas mais je ne garde que de bons souvenirs. En arrivant d’YB ou l’on misait essentiellement sur la contre-attaque, j’ai appris une nouvelle manière de jouer à Sion où l’on faisait davantage la part belle au jeu. Il y a eu cette qualification face à l’OM mais il y a aussi eu notre parcours en Coupe. J’avais marqué pas mal de buts importants qui nous ont permis d’arriver en finale et, même si j’étais déçu de ne pas être titularisé, je me rappelle de cette marée rouge et blanche au Wankdorf et de toute cette foule sur la Place de la Planta dans la soirée, c’était fou! À Sion, j’ai côtoyé de très grands joueurs comme Christophe Bonvin, Blaise Piffaretti ou Alain Geiger et j’ai vraiment été très bien accueilli en Valais. En tous cas, si c’était à refaire aujourd’hui, je ne changerais rien. Ou peut-être simplement que je n’irais pas habiter à Conthey comme à l’époque mais plus haut dans le canton», témoigne Adrian Kunz.

Qui continue de suivre avec attention les résultats du FC Sion. «Je viens régulièrement en Valais pour le travail et à chaque fois, la discussion avec mes clients dévie sur le football et le FC Sion. C’est dingue de voir à quel point ce club est important dans l’esprit des gens. Et je viens aussi assez souvent à Tourbillon. À chaque fois, j’écris à Christian (ndrl: Constantin) avant et la plupart du temps, il m’invite au Club du Lundi et on en profite pour discuter ensemble. D’ailleurs, saluez le bien pour moi!» À entendre parler Adrian Kunz, difficile de définir si, durant cette saison 1994/1995, c’est lui qui a marqué le club ou l’inverse. Certainement un peu des deux

www.fc-sion.ch
« Les joueurs qui jouent pour l’argent ne s’impliqueront jamais autant que ceux qui jouent pour l’amour du jeux » The English Games
Avatar du membre
Sedunum
Disciple simple
Disciple simple
Messages : 1372
Enregistré le : 14.05.2010 11:21

Re: Histoire du FC Sion

Message par Sedunum »

supp_séd a écrit : 04.05.2020 10:24 En nous lisant hier, un ami m’a transmis un article qui comparait le football de 1990 à celui d’aujourd’hui.
Et l'article est beaucoup plus tranché qu'on ne l'a été.

Selon un joueur de Bundesliga de l'époque et un autre de LNA, les champions du monde de 1990 auraient énormément de mal à s'en sortir contre une équipe actuelle de Challenge League...

Encore une fois, la comparaison du mérite entre ces joueurs ne fait aucun sens car ils ne pratiquaient pas le même sport.
Mais ça n'empêche pas pour autant de constater que le niveau du sport en lui même a pris l'ascenseur. Même un Allemand qui a joué durant cette période là peut se risquer à une comparaison aussi sensible tellement l'évolution du foot a été grande.
sans vouloir relancer la polémique, aurais-tu un lien de l'article ? en fouillant je suis tombé sur ça :

https://www.lemonde.fr/blog/latta/2011/ ... eux-avant/

http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=3971

Je suis assez d'accord pour dire qu'on ne parle pas d'une même sport tant les normes, les technologies et les visions du foot ont changé.
CONSTANTIN DÉMISSION !!!
Avatar du membre
supp_séd
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 5493
Enregistré le : 15.08.2004 18:39
Localisation : Stade de Tourbillon

Re: Histoire du FC Sion

Message par supp_séd »

Sedunum a écrit : 06.05.2020 11:01
sans vouloir relancer la polémique, aurais-tu un lien de l'article ? en fouillant je suis tombé sur ça :

https://www.lemonde.fr/blog/latta/2011/ ... eux-avant/

http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=3971

Je suis assez d'accord pour dire qu'on ne parle pas d'une même sport tant les normes, les technologies et les visions du foot ont changé.
Pas de soucis. Ca lui fera un peu de pub :p

C’est un article du magazine Zwölf. J’ai pas réussi à le retrouver sur internet et j’ai uniquement des screenshots Whatsapp.
Mais tu pourrais peut-être l'obtenir à travers la rubrique contact. L’article s’intitule « Begegnung der unglaublichen Art ».

http://www.zwoelf.ch/kontakt/
Avatar du membre
Sedunum
Disciple simple
Disciple simple
Messages : 1372
Enregistré le : 14.05.2010 11:21

Re: Histoire du FC Sion

Message par Sedunum »

danke :-)
CONSTANTIN DÉMISSION !!!
Mach7
Membre potentiel du club
Membre potentiel du club
Messages : 328
Enregistré le : 23.09.2007 09:31

Re: Histoire du FC Sion

Message par Mach7 »

Sedunum a écrit : 04.05.2020 00:06
Footix a écrit : 03.05.2020 21:44
Sedunum a écrit : 03.05.2020 20:26 hahaha, boomer tirggered. Avant tout était parfait, aujourd'hui tout est à c****. Si tu as vécu une journée fantastique, c'est que forcément c'était mieux avant. Continuez à vivre dans votre passé et à dénigrer absolument tout ce qui se passe aujourd'hui. Ca me fait hurler de rire cette mauvaise foi.
Tu t'enfermes dans un raisonnement absurde en t'obstinant à vouloir comparer cette période avec aujourd'hui. Les années 90 ont été exceptionnelles dans l'histoire du club, que ce soit au niveau du jeu, des joueurs et des résultats. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'une équipe qui joue les premiers rôles en championnat aie de nombreux spectateurs et que l'ambiance dans son stade atteigne des sommets. Ce serait le cas aujourd'hui si Sion avait les mêmes résultats, voir même plus fort grâce à l'apport des groupes. Regarde l'ambiance à Bale qui est bien tombée depuis qu'YB a pris le leadership en Super League.

Ce n'est pas vivre dans le passé que de reconnaitre que notre club ait été au sommet du football Suisse à cette période et il n'y a rien de surprenant qu'il y ai des cycles dans l'histoire d'un club avec des hauts et des bas. Ça n'a absolument rien à voir avec les baby bommers...

je dis juste que cette ambiance est jugée sur les quelques gros matchs des saisons chaudes, quand tu fais le titre à la maison en mai c'est clair que c'est la folie. Mais en décembre contre Wettingen, pas sur que ca soit la même ambiance. D'ailleurs j'avais revu des extraits d'un match de je ne sais plus quelle saison, et c'était hallucinant d'entendre comme c'était calme (hors actions chaudes). L'ambiance était en lien avec les résultats et l'enjeu du terrain. A l'anglaise, capable de péter comme jamais si les conditions étaient réunies tout comme pouvait être endormante. Faut arrêter de se branler indéfiniment sur un glorieux passé en gardant que ce qui nous arrange. Les années 90 c'est 6 titres, des gros matchs de coupe d'Europe avec des valaisans sur le terrain, des joueurs qui se battaient. Les années 2010 c'est 2 titres (2 coupes), des saisons ternes en permanence, une belle campagne européenne et des crasses extrasportives en permanence.


Je remets pas en cause l'aspect sportif du club et les sommets qu'il a atteint, ca fait parti de notre palmarès, de notre fierté. Je regarde ces images avec émotion. Je dis juste que certains en font un peu trop. Ca enlève rien à cette époque, d'ailleurs ce débat a été fait à maintes reprises et nombreux sont les gens un peu plus objectif qui ont avoué que la plupart des supporters jugeaient cette fameuse ambiance uniquement sur les rencontres clés. Pour moi ça n'a aucune valeur, nada. C'est comme si on jugeait le 21ème siècle avec la finale contre YB en 2009, le match contre Bale en 2012 à guichet fermé quand il y a eu la panne d'éclairage et le match contre le Celtic. Et on dirait que les supporters de Sion sont les meilleurs du monde. C'est pas du tout objectif.

Mais bon on touche une corde sensible, le passé. Les gens sont atteint à leur plus profond, on critique ce qu'ils étaient plus jeune, leur égo en prend un coup. Il faut à tout pris prouver que "notre génération était mieux que celle de maintenant". Le message de Skippy est assez parlant. Cette espèce d'air supérieur pour prouver que nous on était des vrais et que les gars actuels sont des roquets. Super vous encouragiez le club quand vous gagniez tous les matchs, quelle gloire. Je pense qu'on voit les fameux vrais quand le club est à la déroute totale, en faillite. Pas quand tu vas en finale et que c'est le rendez-vous de l'année. "j'ai fait toutes les finales" ok cool, moi je vois pas ce qui a de respectable si ce n'est du respect pour l'âge et la passion entretenu. Mais j'ai connu des personnes plus âgés, grand théoriciens qui ont fait la plupart des finales. Mais en dehors de ça le FC Sion, on le snobait, sauf pour les beaux matchs. Enfin ces gens on les retrouve encore aujourd'hui, des opportunistes qui viennent que quand tout il y a du succès potentiel au rendez-vous.

je me réjouis de relire des messages de tous vrais supporters qui savaient encourager le club comme jamais. Les docteurs-es tribune.
Amen :love: :love: :love: :love: :bien: :bien: :bien:
SGNT
Avatar du membre
soubalt
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 4981
Enregistré le : 15.03.2011 21:13

Re: Histoire du FC Sion

Message par soubalt »

Les gens qui ont vécu les 2 périodes sont assez unanimes sur le sujet. L'ambiance de l'époque était mieux avant. Et là c'est limite si on se fait traiter de réac :-) Et ceux qui viennent au stade depuis 10 ans et n'étaient pas né dans les années 90 nous expliquent sans avoir vécu cette période que non c'est mieux maintenant.

Je peux comprendre que dit comme ça, un type qui fait le dahu au milieu du gradin nord parce que toute la tribune le réclame, ça peut paraître bizarre :-)

Bref, mais pour comparer ce que la génération z pense comparable, depuis l'arrivée des groupes ultras (en 94 sauf erreur) à Tourbillon, on vit depuis une décennie une ambiance catastrophique à Tourbillon. Quand je lis ici certains qui trouvent qu'il y a encore après certains matchs une ambiance incroyable, ça me fait mal au coeur et je suis triste pour eux qu'ils n'aient pas vécu les années 90.

Qu'on soit clair, le marasme actuel se constate dans toutes les tribunes et n'est pas uniquement le fait des quelques ultras qui sévissent encore dans les allées de Tourbillon :-)
"ils vont pas tous faire un métchier mais ils vont tous évoluer dans leur vie dans une direction qui est plus saine que d'être un drogué dans le coin d'une gare" CC 12.08.20
Avatar du membre
Kenose
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 3117
Enregistré le : 10.08.2008 12:48
Place au stade : GN
Localisation : En haut, avec une belle vue sur Chamoson

Re: Histoire du FC Sion

Message par Kenose »

soubalt a écrit : 08.05.2020 07:35 Les gens qui ont vécu les 2 périodes sont assez unanimes sur le sujet. L'ambiance de l'époque était mieux avant. Et là c'est limite si on se fait traiter de réac :-) Et ceux qui viennent au stade depuis 10 ans et n'étaient pas né dans les années 90 nous expliquent sans avoir vécu cette période que non c'est mieux maintenant.

Je peux comprendre que dit comme ça, un type qui fait le dahu au milieu du gradin nord parce que toute la tribune le réclame, ça peut paraître bizarre :-)

Bref, mais pour comparer ce que la génération z pense comparable, depuis l'arrivée des groupes ultras (en 94 sauf erreur) à Tourbillon, on vit depuis une décennie une ambiance catastrophique à Tourbillon. Quand je lis ici certains qui trouvent qu'il y a encore après certains matchs une ambiance incroyable, ça me fait mal au coeur et je suis triste pour eux qu'ils n'aient pas vécu les années 90.

Qu'on soit clair, le marasme actuel se constate dans toutes les tribunes et n'est pas uniquement le fait des quelques ultras qui sévissent encore dans les allées de Tourbillon :-)
C'est aussi la magie de la mémoire sélective.
Durant les années de LNB, on aura tendance à se rappeler des derbys bouillants contre Lausanne (à guichet fermé il me semble, un lendemain de concert de Rammstein à Paléo), des matchs fous de coupes contre Servette, YB, etc mais on aura tendance à oublier les tristes matchs où l'équipe adverse viendra juste pour tenir en échec Sion avec une ambiance qui aura de la peine à décoller.

C'est typiquement la même chose pour l'école de recrue. Quand on en parle après l'avoir faite ça peut paraître génial car on racontera surtout les monstres quillées prises aux sorties, les parties de cartes bien arrosées avec les fribourgeois et jurassiens, les piques envoyées aux citadins vaudois avec des les genevois mais on aura tendance à laisser de côté les nuits bien trop courtes, les exercices débiles (coucou les déménagements de la chambre dans la cour de la caserne car un lit était mal fait), etc.

Je pense que chacun aura une période de prédilection de l'histoire de Sion où des événements extra-sportifs auront une incidence sur le jugement.

Une chose est sûre, c'est que pour un club d'un canton peu riche, notre palmarès est loin d'être ridicule. En plus de cela, c'est un club qui arrive à rassembler les 3 parties de notre beau canton (contrairement à pas mal de Vaudois du Gros de Vaud qui préfèrent Sion à Lausanne ou encore la Chaux-de-Fond qui s'en foutent totalement de Xamax).
Footix
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 269
Enregistré le : 01.06.2015 14:24
Place au stade : GN

Re: Histoire du FC Sion

Message par Footix »

Ce n'est ni une question générationnelle, ni la mémoire sélective, ni la présence ou non des groupes. N'importe quel club qui joue les premiers rôles en championnat et remporte des titres voit sa popularité et l'ambiance au stade grimper. On le constate à YB ces dernières saisons où à St-Gall cette année.

Sion entre 1991 et 1997 est deux fois champion, deux fois 2ème, une fois 3ème, remporte 4 coupes et joue, entre autres Marseille et Liverpool en C2 et C3. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il y ai eut plus d'engouement autour d'un club qu'aujourd'hui.
sevyruob
Membre potentiel du club
Membre potentiel du club
Messages : 346
Enregistré le : 12.05.2018 13:43
Place au stade : buvette

Re: Histoire du FC Sion

Message par sevyruob »

Footix a écrit : 08.05.2020 10:30 Ce n'est ni une question générationnelle, ni la mémoire sélective, ni la présence ou non des groupes. N'importe quel club qui joue les premiers rôles en championnat et remporte des titres voit sa popularité et l'ambiance au stade grimper. On le constate à YB ces dernières saisons où à St-Gall cette année.

Sion entre 1991 et 1997 est deux fois champion, deux fois 2ème, une fois 3ème, remporte 4 coupes et joue, entre autres Marseille et Liverpool en C2 et C3. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il y ai eut plus d'engouement autour d'un club qu'aujourd'hui.
Il y a de ça mais il y a surtout que le public valaisans est lassé par une gestion de plus en plus chaotique du FC Sion.
VS13
Posteur régulier
Posteur régulier
Messages : 37
Enregistré le : 20.08.2016 10:45
Place au stade : Est ou Nord
Localisation : Env 50 jrs en VS/année

Re: Histoire du FC Sion

Message par VS13 »

Tombé dessus par hasard hier. Un magnifique déplacement en car 2 étages.
L’histoire tout court également:

https://www.swissinfo.ch/fre/toute-l-ac ... n/45759030
Footix
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 269
Enregistré le : 01.06.2015 14:24
Place au stade : GN

Re: Histoire du FC Sion

Message par Footix »

Magnifique sujet de la SRF sur le titre de 92 avec la légende Stefan Lehmann : https://www.srf.ch/sport/fussball/super ... mwBLKUc2Fw
Skippy
Buveur d'eau
Buveur d'eau
Messages : 2149
Enregistré le : 01.03.2016 06:38

Re: Histoire du FC Sion

Message par Skippy »

Footix a écrit : 23.05.2020 16:19 Magnifique sujet de la SRF sur le titre de 92 avec la légende Stefan Lehmann : https://www.srf.ch/sport/fussball/super ... mwBLKUc2Fw
Couillon va !!!

Avec toute mon affection, et aussi mon désespoir, je te rassure...
Blanc_sur_Rouge
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 265
Enregistré le : 22.04.2015 12:39
Place au stade : gradin nord

Re: Histoire du FC Sion

Message par Blanc_sur_Rouge »

olyps
Nouveau membre du club
Nouveau membre du club
Messages : 400
Enregistré le : 14.06.2019 08:15

Re: Histoire du FC Sion

Message par olyps »

Merci pour le lien !
Blanc_sur_Rouge
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 265
Enregistré le : 22.04.2015 12:39
Place au stade : gradin nord

Re: Histoire du FC Sion

Message par Blanc_sur_Rouge »

Si on a pas twitter, impossible de voter????
Footix
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 269
Enregistré le : 01.06.2015 14:24
Place au stade : GN

Re: Histoire du FC Sion

Message par Footix »

Quelques nouvelles (en allemand) de Christophe Bonvin pour les 25 ans de la victoire en finale contre GC :

https://www.blick.ch/sport/fussball/cup ... 22306.html
Avatar du membre
Djul
Disciple simple
Disciple simple
Messages : 1364
Enregistré le : 07.02.2006 08:50
Localisation : Sion

Re: Histoire du FC Sion

Message par Djul »

#RTSsport
https://www.rts.ch/sport/video/rts-spor ... -1992.html
#PlayRTS

Envoyé de mon SM-G973F en utilisant Tapatalk

"On est pas des marionnettes ou bien"
Blanc_sur_Rouge
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 265
Enregistré le : 22.04.2015 12:39
Place au stade : gradin nord

Re: Histoire du FC Sion

Message par Blanc_sur_Rouge »

Répondre