[FIFA] Qatar 2022

Forum de discussion sur le football étranger
Avatar du membre
Trilu
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 10748
Enregistré le : 19.01.2004 18:08
Place au stade : GN
Localisation : GN

[FIFA] Qatar 2022

Message par Trilu »

Pour ceux qui prétende que CC est un peu mégalomane ! que dire du projet du Qatar ?

Tout simplement ce qu'ils ont prévu pour ce mondial....

Qatar 2022


« Les joueurs qui jouent pour l’argent ne s’impliqueront jamais autant que ceux qui jouent pour l’amour du jeux » The English Games
Avatar du membre
al-skweek
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 4943
Enregistré le : 18.04.2006 14:56
Localisation : KOP RACLETTE

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par al-skweek »

foot business on tour....

Cette fifa c'est une honte totale!!!
Magouille, frique, corruption.

Qu'est-ce qu'ils en ont a foutre du football ces pays?
Pour avoir des stades remplis que par des guests....ouaw l'ambiance va être géniale!
A ce rythme là, ils peuvent aussi faire les JO d'hiver.

:terro: :terro: :terro:
Si vous perdez la finale, vous serez donc le principal responsable?
"Oui. Ce ne sera ni Zeidler ni Fournier. En cas de défaite le 25 mai, j’assumerai la responsabilité de ce résultat. " CC, 12.05.2017
CONSTANTIN DEMISSION
Avatar du membre
Mystik
Arbitre
Messages : 13453
Enregistré le : 18.01.2004 16:45

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Mystik »

J'ai toujours pensé que comme critère pour la CDM, c'était d'avoir une équipe qui sait se qualifier pour les phases finales des grands évenements. Le Quatar ne s'est jamais qualifié. La seule chose qu'ils savent amener au football, c'est les pétrodollars....

Si après ca, on ose dire que la FIFA pense uniquement au bien être des joueurs en choisissant le meilleur des dossiers, on peut se mettre le doit dans l'oeil bien profond!
La vie est comme un pénis : simple, décontractée, détendue et reposante. Ce sont les femmes qui la rendent dur. (Confusius)
Avatar du membre
nufc
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 6893
Enregistré le : 20.01.2004 13:11
Localisation : Valais / Vaud
Contact :

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par nufc »

Deux reporters sportifs de la RTS retenus deux semaines au Qatar

Un journaliste sportif de la Radio Télévision suisse (RTS) et son caméraman ont été retenus contre leur volonté durant 13 jours au Qatar. Relâchés, ils sont rentrés vendredi matin à Genève, annonce dimanche la RTS. Aucun grief particulier n'a été retenu contre eux.

L'équipe était partie tourner un reportage au Qatar, le pays qui accueillera la Coupe du monde de football en 2022. Vendredi 1er avril, une patrouille de police a arrêté les deux hommes à Mesaïeed alors qu'ils tournaient "des images de paysage", relate la RTS.

Les reporters ont été conduits au poste de police local. Menottés et interrogés durant plusieurs heures, ils ont été transférés pour un nouvel interrogatoire à Wakra, puis auditionnés par un juge à Doha, la capitale, où ils ont dû s'acquitter d'une amende. Leur caméra a été confisquée. Ils sont restés treize jours privés de liberté.
Pas d'infraction reprochée

"A aucun moment, la moindre infraction ne leur a été reprochée ni notifiée", s'étonne dimanche la RTS. Avant leur départ pour le Qatar, la mission du Qatar à Genève leur avait pourtant communiqué qu'ils pouvaient tourner "librement" leur reportage sur place.

Cet incident est qualifié de "regrettable" par la RTS qui s'inquiète de cette manière "arbitraire" de procéder de la part de la police qatarie. C'est une "sérieuse atteinte à la liberté de la presse", estime encore la RTS qui va signaler cet incident "à toutes les autorités responsables concernées ainsi qu'à la FIFA".

(ats / 17 avril 2011 19:05)
"Comment se fait-il que personne ne me comprenne et que tout le monde m'aime"? Albert Einstein
Avatar du membre
kebion
Membre potentiel du club
Membre potentiel du club
Messages : 346
Enregistré le : 09.07.2005 11:29

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par kebion »

nufc a écrit :Deux reporters sportifs de la RTS retenus deux semaines au Qatar

Un journaliste sportif de la Radio Télévision suisse (RTS) et son caméraman ont été retenus contre leur volonté durant 13 jours au Qatar. Relâchés, ils sont rentrés vendredi matin à Genève, annonce dimanche la RTS. Aucun grief particulier n'a été retenu contre eux.

L'équipe était partie tourner un reportage au Qatar, le pays qui accueillera la Coupe du monde de football en 2022. Vendredi 1er avril, une patrouille de police a arrêté les deux hommes à Mesaïeed alors qu'ils tournaient "des images de paysage", relate la RTS.

Les reporters ont été conduits au poste de police local. Menottés et interrogés durant plusieurs heures, ils ont été transférés pour un nouvel interrogatoire à Wakra, puis auditionnés par un juge à Doha, la capitale, où ils ont dû s'acquitter d'une amende. Leur caméra a été confisquée. Ils sont restés treize jours privés de liberté.
Pas d'infraction reprochée

"A aucun moment, la moindre infraction ne leur a été reprochée ni notifiée", s'étonne dimanche la RTS. Avant leur départ pour le Qatar, la mission du Qatar à Genève leur avait pourtant communiqué qu'ils pouvaient tourner "librement" leur reportage sur place.

Cet incident est qualifié de "regrettable" par la RTS qui s'inquiète de cette manière "arbitraire" de procéder de la part de la police qatarie. C'est une "sérieuse atteinte à la liberté de la presse", estime encore la RTS qui va signaler cet incident "à toutes les autorités responsables concernées ainsi qu'à la FIFA".

(ats / 17 avril 2011 19:05)
C'est notre bon vieux Seppi qui se frotte les mains...
Les Valaisans chassent ensemble mais se bouffent entre eux.
Avatar du membre
Misterno
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 4807
Enregistré le : 19.01.2004 12:57
Localisation : Sion

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Misterno »

Si c'était Pierre-Alain Dupuis, ils auraient pu le garder plus longtemps :-D
Animals
Avatar du membre
Steven
Alcoolique amateur
Alcoolique amateur
Messages : 2439
Enregistré le : 09.05.2005 14:32

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Steven »

C'était Christophe Cerf ils auraient tout aussi bien pu le garder.
L´avenir nous dira ce qu´on va faire dans le futur. CC le 29 mai 2007
Avatar du membre
arnaud
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 7478
Enregistré le : 26.03.2006 12:20
Localisation : Orbe

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par arnaud »

Misterno a écrit :Si c'était Pierre-Alain Dupuis, ils auraient pu le garder plus longtemps :-D
Enfin c'est pas une si mauvaise chose. Il aura peut-être peur d'y retourner ^^D
25.08.2013 Le FC Sion se forge une 2ème légende !! Bravo !!
Avatar du membre
Raph-07
Premier disciple
Premier disciple
Messages : 1458
Enregistré le : 11.05.2007 19:41

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Raph-07 »

arnaud a écrit :
Misterno a écrit :Si c'était Pierre-Alain Dupuis, ils auraient pu le garder plus longtemps :-D
Enfin c'est pas une si mauvaise chose. Il aura peut-être peur d'y retourner ^^D
Depuis l'année passée, sauf exceptions, il ne commente plus en direct...
Sion,heart's team; Barça,dream team
buffon
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 11918
Enregistré le : 17.06.2007 20:41
Place au stade : gradin nord
Localisation : Valais central

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par buffon »

Sepp Blatter est quasi-catégorique : le comité exécutif de la FIFA se prononcera, en octobre prochain, en faveur d'un Mondial 2022 organisé en hiver, et non pas en été, à cause des fortes chaleurs au Qatar.

La volte-face est totale : à l'origine fervent défenseur de la tenue de la Coupe du monde 2022 en été, Sepp Blatter, le président de la FIFA, a estimé que le comité exécutif de l'instance allait voter en faveur d'une modification du calendrier, lors d'une réunion prévue début octobre à Zurich. «Je serais très surpris, et même plus, si le comité exécutif n'acceptait pas le principe que l'on ne peut pas jouer l'été au Qatar», a-t-il déclaré à l'agence Associated Press. «Ceux qui, à l'époque, ont pris la décision (d'attribuer le Mondial au Qatar), connaissaient les problèmes liés à la chaleur (...) Par conséquent, le comité exécutif devrait - et va - prendre la décision qu'on ne peut pas jouer l'été.»

«La suite (le nouveau calendrier) sera décidée plus tard», a ajouté Blatter. «Nous devrons étudier le calendrier international et se demander quel sera le meilleur moment de l'hiver pour jouer». Le président de la FIFA se projette sur des consultations qui auront lieu et qui concerneront les acteurs du foot mondial (Ligues, Fédérations, clubs, associations de joueurs pros...).
france football
popppins
Membre novice
Membre novice
Messages : 591
Enregistré le : 06.04.2013 23:02

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par popppins »

Mondial 2022 en avril au Qatar

Karl-Heinz Rummenigge, président de l'Association européenne des clubs de football et patron du Bayern Munich, a lancé l'idée d'une tenue en avril du Mondial-2022 au Qatar, dans un entretien paru mercredi.

"Cela fait une différence si l'on joue en novembre, janvier ou même en avril. En avril, les températures au Qatar sont très agréables", a dit M. Rummenigge à l'hebdomadaire sportif allemand Sport Bild.

Dans un entretien à l'hebdomadaire allemand die Zeit à paraître jeudi, le président de la Fifa, Joseph Blatter, qui avait pris position en juillet sur les risques liés à la chaleur en été au Qatar, a appelé à être "flexible".

"Dans notre appel à candidatures il est écrit: en principe juin, juillet. Nous devons être flexibles au niveau de la période sinon on exclurait toujours les pays situés au sud de l'équateur de la liste des candidats pour accueillir une Coupe du Monde", a-t-il dit.

Concernant le mois d'avril au Qatar, M. Blatter a apparemment vécu une mauvaise expérience. "Lors des championnats du monde junior au Qatar en 1995, le tournoi avait lieu en avril, nous avons tous énormément souffert de la chaleur", a-t-il déclaré, dans cette interview à die Zeit.

La Fifa a attribué au Qatar l'organisation du Mondial-2022. Des appels se sont multipliés pour que cette compétition soit organisée en hiver pour éviter la chaleur accablante de l'été à Doha.

clp/elr/bpa
(AFP/Le Matin)
Avatar du membre
seb
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 260
Enregistré le : 31.03.2006 10:56
Place au stade : Gradin nord
Localisation : LIGURIA

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par seb »

Les ouvriers du Mondial 2022: des «esclaves»
LE TEMPS, samedi 28 septembre 2013, Luis Lema
QATAR

Les chantiers de la Coupe du monde de football pourraient coûter la vie à 4000 travailleurs népalais. La pression monte sur les autorités qatariennes et les responsables de la FIFA

Combien de morts sont-ils acceptables pour assurer le plein succès d’une Coupe du monde de football? Mille? Deux mille? Quatre mille? C’est en termes pareillement crus que se pose aujourd’hui la question de l’organisation du Mondial 2022 au Qatar.

Si l’on en croit les estimations de la Confédération internationale des syndicats (CSI), c’est bien du chiffre le plus élevé qu’il faudra s’accommoder. Sur les chantiers de construction qui ont commencé à Lusail City, près de la capitale, Doha, la CSI s’attend à voir débarquer au moins entre un demi-million et 1,2 million de travailleurs étrangers, principalement des Népalais. Or, note le syndicat, ces ouvriers travaillent dans des conditions abominables qui sont «la cause directe d’au moins une mort par jour en moyenne», affirme dans un communiqué Sharan Burrow, son secrétaire général.

Un mort chaque jour, d’ici à 2022! Dans une enquête implacable menée en parallèle et publiée ce jeudi, le quotidien britannique The Guardian offre le contexte de cette hécatombe: travailleurs dont les passeports ont été «confisqués» et qui se voient contraints de travailler contre leur gré sur les chantiers; salaires de misère et conditions d’hygiène déplorables; ouvriers employés dans les conditions extrêmes du désert (plus de 50 degrés) et parfois privés d’eau; absence de tout syndicat et de droit du travail… Selon les documents obtenus par The Guardian, 44 ouvriers népalais sont morts cet été dans des chantiers liés au Mondial 2022, alors même que le gros des travaux (stades, routes, ports, hôtels…) n’a pas encore démarré.

Les mauvaises conditions de travail offertes aux étrangers dans l’émirat du Qatar ne sont pas à proprement parler une découverte. Mais, alors que la Fédération internationale de football amateur (FIFA) est aux prises avec d’autres soucis liés à la nomination du Qatar (lire ci-dessous), le fait de voir liée la Coupe du monde à des conditions de travail assimilables à de «l’esclavage» n’est pas du meilleur effet. A Zurich, les porte-parole de la FIFA s’en tiennent à un communiqué de presse sibyllin: «La FIFA est très préoccupée», affirme-t-il. La fédération entend «contacter à nouveau les autorités qatariennes et abordera également ce sujet lors de sa prochaine réunion», qui se tiendra à Zurich les 3 et 4 octobre prochain.

Cette réunion était prévue à l’origine pour débattre d’un éventuel changement de date de l’événement. Mais, désormais, la pression sera énorme pour que la question des conditions de travail occupe, elle aussi, une place centrale dans les débats. En jeu: le fait que le Qatar, l’un des pays les plus riches du monde, exploite les travailleurs de l’un des pays les plus pauvres du monde pour réjouir les fans de football.

Chaque jour, 1500 Népalais, pour la plupart des jeunes gens provenant des régions les plus reculées du pays, quittent le Népal, appâtés par des offres d’emploi à l’étranger dont les termes du contrat ne sont par la suite jamais respectés. La plupart finissent dans les Etats du Golfe.

La CSI résume: elle dit «partager pleinement les préoccupations liées à la santé et à la sécurité des joueurs et des spectateurs», en référence à un possible déroulement du Mondial durant l’hiver. Mais elle «déplore profondément que la FIFA ne tienne pas compte de la situation considérablement plus grave des ouvriers engagés dans la construction des infrastructures de la Coupe du monde».

Placées par le passé devant la gravité du problème des travailleurs étrangers (qui représentent 90% de la main-d’œuvre du Qatar), les autorités de Doha avaient jugée «inconcevable» la situation décrite par les organisations de défense des droits de l’homme. Depuis lors, elles n’ont toutefois entrepris aucun changement significatif. Récemment, l’ambassadrice du Népal au Qatar, Maya Kumari Sharma, avait décrit la situation de ses ressortissants dans l’émirat comme «une prison à ciel ouvert». Entre-temps, sous la pression de Doha, elle a été rappelée à Katmandou.




LE TEMPS, Football samedi 28 septembre 2013
Qu’importe la saison, la Coupe du monde au Qatar embarrasse la FIFA
Servan Peca

Déplacer le tournoi en hiver provoquerait un énorme imbroglio calendaire et financier. Le président de l’organisation, Sepp Blatter, tente lui de profiter de la polémique

La Coupe du monde au Qatar ne débute que dans 9 ans, en 2022. Mais le choix du petit émirat gazier prend déjà la FIFA en étau. Au cœur de la polémique, la chaleur. En juin-juillet, période dévolue à l’événement footballistique planétaire, il fait jusqu’à 50 degrés à Doha et alentour. Trop chaud pour courir après un ballon, grondent les futurs participants. Du coup, le dossier qatari vient d’être ajouté à l’ordre du jour des réunions ordinaires des membres de l’organisation, de mardi à vendredi à Zurich.

A Doha, l’on se dit ouvert à un changement de calendrier. Mais on rappelle aussi qu’une technologie de refroidissement révolutionnaire des stades et des terrains est prévue. Cet argument était d’ail­leurs au centre de la campagne de candidature. Nous croyons en ce système, répond Michel D’Hooge, le chef du comité médical de la FIFA. D’autre part, il s’inquiète pour la santé des millions de supporters qui gagneront la fournaise qatarie.

Si la Coupe du monde devait se jouer en hiver, elle provoquerait un cataclysme calendaire pour ceux qui gravitent autour de la FIFA. Le patron de l’opulente fédération anglaise de foot ne veut pas d’un tournoi en décembre ou en janvier. Priver la Premier League de ces quelques semaines de jeu – elle est le seul championnat qui ne s’arrête pas pendant les fêtes de fin d’année – reviendrait à l’empêcher de vendre l’un des grands atouts de son offre aux diffuseurs, lesquels lui rapportent près de 3,5 milliards de francs par saison.

Le Comité international olympique a lui aussi déjà prévenu: pas question de faire de l’ombre à sa compétition hivernale, avec laquelle il encaisse quelque 2 milliards de dollars de revenus.

Fox Sport, qui en a payé 425 millions pour retransmettre aux Etats-Unis les joutes de la FIFA entre 2015 et 2022, ne veut pas non plus d’une Coupe du monde qui aurait lieu en même temps que son argument de vente majeur, la NFL, le championnat de football américain. Enfin, la Fédération australienne, candidate malheureuse pour 2022, exige des compensations financières en arguant que le respect du calendrier faisait partie des conditions de sélection.

Blatter tacle Platini

La FIFA a déjà fermé la porte aux versements d’indemnités. Ce serait créer un précédent capable de remettre en question son système quadriennal, opaque et bien rodé, avec lequel elle devrait engranger 4 milliards de dollars pour le cycle 2010-2014, selon son numéro 2, Jérôme Valcke.

Le numéro un, Sepp Blatter, semble lui avoir trouvé le moyen de tirer bénéfice de cette polémique. A l’hebdomadaire Die Zeit, la semaine dernière, il a concédé l’évidence: des intérêts politiques et économiques ont servi la victoire du clan Al-Thani. Pour les observateurs, c’est clair: il accuse indirectement Michel Platini, le président de l’UEFA, qui a voté pour le Qatar et qui aurait participé, selon certains, à une réunion secrète entre le président de la République d’alors, Nicolas Sarkozy, et le prince du Qatar, Tamim ben Hamad al-Thani, dix jours avant le vote controversé de décembre 2010.

Pourquoi Blatter taclerait-il Platini? Le Français est le favori pour prendre la tête de la FIFA l’an prochain. Il ne s’est pas déclaré candidat? C’est Sepp Blatter lui-même qui l’a désigné comme son «successeur naturel», en mai dernier. Quelques semaines avant de commencer à dire que le choix du Qatar «était peut-être une erreur».
Old Bastards Sion - Constantin dégage
Avatar du membre
seb
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 260
Enregistré le : 31.03.2006 10:56
Place au stade : Gradin nord
Localisation : LIGURIA

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par seb »

LE TEMPS, Golfe jeudi 03 octobre 2013
A Zurich, la FIFA doit «aider le Qatar à faire les choix justes»
Luis Lema

Selon l’Organisation internationale du travail, les préparatifs de la Coupe du monde de football 2022 sont une occasion à saisir

C’est affaire de tradition du désert, d’hospitalité bédouine envers le visiteur, de responsabilité vis-à-vis de celui qui partage sa tente. En arabe, le système s’appelle kafala et, dans les monarchies du Golfe, il a conduit aux pires dérives. Ainsi, au Qatar, un employeur local est par exemple en droit de con­fisquer le passeport de son «hôte», de l’empêcher de quitter le pays et de le soumettre par conséquent à toutes les exploitations et tous les abus. A Zurich, à partir de demain, le kafala sera au menu des discussions d’une assemblée a priori peu familière de ces particularités du désert: le comité exécutif de la FIFA, qui doit débattre pendant deux jours de la Coupe du monde de football 2022.

A mesure que la pression est montée ces derniers jours pour dénoncer les conditions de travail des ouvriers étrangers au Qatar, les accusations se précisent. Epaulée par des responsables de syndicats népalais, la commission nationale qatarie des droits de l’homme vient de révéler à Doha que les travaux liés à la Coupe du monde ont déjà coûté la vie à 70 Népalais en un an et demi. En extrapolant à l’ensemble des ouvriers étrangers sur les chantiers du Mondial, le total d’accidents mortel avoisinerait déjà les 200.

Quelques jours plus tôt, c’est la Confédération internationale des syndicats (CSI) qui avait placé les 4000 morts prévisibles d’ici à 2022 sur la conscience des dirigeants de la FIFA. Ajoutée à la polémique sur la chaleur qui règne en été dans la région, la question a de quoi ébranler encore un peu plus la solidité du projet qatari. «La FIFA porte une très grande responsabilité sur les épaules», souligne Nada al-Nashif, directrice régionale de l’Organisation internationale du travail (OIT), à Beyrouth. Alors que son organisation met le doigt depuis des années sur le traitement que subissent les migrants, l’OIT veut se convaincre qu’il n’est pas trop tard: «C’est une excellente opportunité, poursuit la responsable. La FIFA doit afficher les valeurs auxquelles elle croit. Elle pourra aider le Qatar à faire les choix justes.»

Bousculées par une enquête du journal britannique The Guardian – qui décrivait des ouvriers privés d’eau dans la fournaise, sous-payés, entassés la nuit par dizaines dans des chambres minuscules… –, les autorités qataries ont mis en avant leur législation, qui interdit en théorie tous ces abus. «La loi est une chose, mais le plus grand défi, c’est de la mettre en application», poursuit Nada al-Nashif. La difficulté de la tâche, alors que le Qatar met en avant le fait que 44 000 entreprises privées œuvrent actuellement dans le pays et que l’Etat ne peut pas toutes les contrôler? «Si l’on a assez de ressources pour signer des contrats, on doit aussi en débloquer suffisamment pour surveiller les conditions de leur application», tranche la responsable de l’OIT.

Trafic d’êtres humains

Quelque 340 000 Népalais travaillent dans l’émirat. Des gens souvent «désespérés», prêts à tout pour trouver un emploi, estime Nada al-Nashif. Au Népal même, comme dans d’autres pays asiatiques qui fournissent le gros de la main-d’œuvre dans ce pays minuscule qui compte près de 90% d’étrangers, l’émigration vers le Golfe s’est convertie en une vraie industrie, avec une multitude d’entreprises locales qui n’ont que faire du droit des migrants. Les candidats sont mal informés, trompés, voire forcés à entreprendre un voyage dont ils ne savent à peu près rien à l’origine. La FIFA a mis la main dans ce qui, à un bout de la chaîne, s’apparente à du trafic d’êtres humains et, à l’autre, à du «travail forcé», comme le qualifie de manière officielle le Département d’Etat américain.
Old Bastards Sion - Constantin dégage
Avatar du membre
seb
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 260
Enregistré le : 31.03.2006 10:56
Place au stade : Gradin nord
Localisation : LIGURIA

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par seb »

LE TEMPS, Qatar jeudi 03 octobre 2013
Mondial 2022: le Qatar et la FIFA sous pression
AFP


Le comité exécutif de la FIFA se réunit cet après-midi à Zurich pour évoquer la polémique sur les conditions de travail sur les chantiers de la Coupe du monde prévue en 2022. Selon certaines ONG, au rythme des décès actuels, 4000 travailleurs pourraient mourir sur place d’ici au Mondial. La FIFA s’exprimera demain


Syndicats et ONG accentuaient leur pression jeudi sur le Qatar et la Fédération internationale de football (FIFA), avant le début de son comité exécutif à Zurich, en dénonçant une nouvelle fois les conditions de travail dans l’émirat et sur les chantiers du Mondial 2022.

Des membres de l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) et du syndicat Unia, au nombre d’environ 40, brandissaient des cartons rouges jeudi en début d’après-midi devant les grilles du siège de la FIFA, sur les hauteurs de la cité suisse, pour demander à ses dirigeants de ne pas se faire les complices des violations des droits des travailleurs recensés dans l’émirat.

«Pas de Coupe du monde au Qatar sans le respect des droits des travailleurs», demandait une banderole brandie par les manifestants, à peine plus nombreux que les journalistes sur place.

De son côté, Amnesty International a fait savoir jeudi qu’elle allait publier en novembre un rapport complet sur la situation des travailleurs au Qatar. «Les formes combinées d’exploitation dans certains cas que nous avons documentés peuvent être considérées comme du travail forcé», a déclaré jeudi à l’AFP James Lynch, chercheur d’Amnesty International sur les travailleurs migrants dans le Golfe.

A la suite de l’enquête publiée la semaine dernière par le quotidien britannique The Guardian répertoriant 44 morts entre début juin et début août sur un chantier phare au Qatar, la FIFA s’était dite «très préoccupée» et avait promis d’évoquer le sujet lors de ce comité exécutif.

Pour tenter de répondre à ces accusations, le gouvernement du Qatar a lui mandaté un cabinet d’avocats d’affaires international.

Le Qatar engage des avocats

«Le Ministère du travail, agissant au nom du gouvernement qatari, a chargé le cabinet d’avocats DLA Piper d’examiner toutes les allégations d’une manière indépendante et de lui faire un rapport sur leur véracité», a déclaré le conseiller du Ministère pour les affaires internationales, Ali Ahmed Al Kholeifi.

A la lumière de ce rapport, «le ministère prendra toutes les mesures appropriées pour répondre à ces allégations», a ajouté le conseiller, cité par l’agence officielle QNA.

Une délégation internationale de défense des travailleurs doit arriver lundi au Qatar pour «constater les conditions de travail des migrants». Mais déjà, la Confédération internationale des syndicats (CSI-ITUC) estime à 400 le nombre de décès par an sur les chantiers au Qatar.

«La frénésie de construction en vue de la Coupe du monde de football risque de coûter la vie à au moins 4000 travailleurs au cours des sept prochaines années si des dispositions ne sont pas prises pour garantir des droits aux travailleurs migrants», s’est insurgée mardi Sharan Burrow, la secrétaire générale de la Confédération syndicale qui rassemble les syndicats de 156 pays.

L’été en hiver

«Malgré plus de deux années d’entretiens et de demandes instantes auprès de la FIFA et des autorités du Qatar, celles-ci n’ont pas pris la moindre mesure concrète pour garantir les droits fondamentaux inscrits dans le droit international», selon elle.

Mais au-delà des décès sur les chantiers, le Mondial 2022 avait déjà une bonne place au menu du comité exécutif de la FIFA, et ce, avant tout pour régler une autre polémique: le choix ou non de déplacer en hiver cette compétition disputée généralement en juin ou juillet, afin d’éviter aux joueurs et visiteurs les chaleurs accablantes de l’été dans le Golfe.

A la veille de sa réunion, le comité d’organisation du Mondial 2022 a fait savoir mercredi à Doha qu’il était toujours prêt à accueillir l’événement sportif le plus populaire de la planète, «que ce soit en été ou à n’importe quelle autre période de l’année», si la communauté internationale du football trouve un consensus sur ce dossier.

Comme d’accoutumée à la FIFA, rien ne devrait filtrer des débats jeudi avant la conférence de presse prévue vendredi en début d’après-midi par son président, le Suisse Sepp Blatter, et son secrétaire général, Jérôme Valcke. Les autres membres du comité exécutif devraient repartir sans piper mot.
Old Bastards Sion - Constantin dégage
Avatar du membre
nufc
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 6893
Enregistré le : 20.01.2004 13:11
Localisation : Valais / Vaud
Contact :

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par nufc »

L'Union syndicale suisse veut retirer la Coupe du monde au Qatar

L'Union syndicale suisse (USS) rejoint d'autres mouvements pour dénoncer les conditions de travail "indignes" sur les chantiers en vue de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Dans une lettre datée de mardi, l'USS a demandé à l'Association suisse de football (ASF) de s'engager activement au sein de la FIFA pour que l'organisation de l'événement lui soit retirée.

"Un pays qui traite comme des esclaves les travailleurs chargés de construire les infrastructures d'une Coupe du monde de football n'a pas le droit d'organiser une telle manifestation", écrit l'USS dans un communiqué.

Les ouvriers travaillent dans des conditions dangereuses et certains le paient de leur vie, poursuit le texte. Et de citer des chiffres de l'ambassade du Népal au Qatar, faisant état de 44 travailleurs migrants népalais morts sur ces chantiers entre début juin et début août.

La faîtière syndicale dénonce en outre l'insalubrité et la surpopulation dans les logements destinés aux ouvriers, une situation constatée par l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), qui a effectué une visite sur place début octobre.

Démarches internationales
L'USS se rallie donc à la démarche de la Confédération allemande des syndicats (DGB) et de la Confédération syndicale internationale (CSI). Ces dernières se sont adressées aux présidents de l'association allemande de football.

Le comité exécutif de la FIFA, la Fédération internationale de football, se réunit en décembre à Porto Alegre au Brésil. Si, à cette occasion, il décide de laisser la Coupe du monde 2022 au Qatar, "l'ASF et la FIFA doivent faire pression sur les autorités de l'émirat pour que les normes fondamentales du travail de l'Organisation internationale du Travail soient enfin reprises dans la législation qatarie et appliquées", conclut l'USS.

L'organisation de la manifestation par le Qatar a déjà soulevé des protestations parmi les syndicats. Début octobre, des représentants d'Unia et de l'IBB avaient manifesté devant le siège de la FIFA à Zurich, brandissant un carton rouge pour dénoncer les conditions de travail sur les chantiers.

(ats / 06.11.2013 12h36)
"Comment se fait-il que personne ne me comprenne et que tout le monde m'aime"? Albert Einstein
Avatar du membre
c_doux_nous_mMm
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 9030
Enregistré le : 30.06.2011 22:39
Localisation : SionnoiS/Valaisan dans l'Espace... 13 Étoiles ou Black Rock City

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par c_doux_nous_mMm »

Justement sur le sujet, il y a un article dans la revue Détective qui vaut la peine d'être :livre: ...

Et ils ne prennent pas des pincettes avec les "hommes" en robe blanche. :lol:

Cette façon d'employer les gens :nul: et incompatible avec le FAIRPLAY que l'on prône dans le football.

Donc tout-à-fait compréhensif que des gens s'en offusquent et trouvent cela inadmissible. :bye:
(___)
(o|o)
_(")_
(-)(-)___ "SI ON est uni... on sera imbattable!" FC Sion
Avatar du membre
Sparrow
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 3205
Enregistré le : 01.02.2013 23:04
Place au stade : Gradin Nord

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Sparrow »

c_doux_nous_mMm a écrit :Justement sur le sujet, il y a un article dans la revue Détective qui vaut la peine d'être :livre: ...

Et ils ne prennent pas des pincettes avec les "hommes" en robe blanche. :lol:

Cette façon d'employer les gens :nul: et incompatible avec le FAIRPLAY que l'on prône dans le football.

Donc tout-à-fait compréhensif que des gens s'en offusquent et trouvent cela inadmissible. :bye:
Oui effectivement, ça fait vraiment mal au cœur....

Dieu sait les pots de vin versés pour l'attribution de la CDM au Qatar. Ca gueule de tous les côtés !
Les pays concurrents crient au scandale parce que Blatter veut organiser la Coupe du Monde en hiver.

Ensuite il y a tous les problèmes que ça engendre parce que chaque année de CDM coïncide avec une année de JO d'hiver. On se retrouve devant un conflit d'intérêt énorme ! Sans oublier les championnats la Champion's League les droits TV etc...

Et ça risque d'être très difficile pour Papy Blatter de changer d'avis vu que la machine est lancée.

J'espère un boycott de la compétition. Comme ça le Qatar sera peut être champion du monde et le fric sera roi. Ce qui représentera bien l'idéologie de la FIFA :lol:
SEMPER SEDUNUM
Avatar du membre
Mystik
Arbitre
Messages : 13453
Enregistré le : 18.01.2004 16:45

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Mystik »

Les JO d'hiver sont les 2èmes plus grands évenements sportifs au monde après la coupe du monde de football.

Donc si les 2 évenements se croisent, ca va gueuler de tous les côtés. Surtout que les droits télés ne sont pas encore distribués.

Le fait d'attribuer le même jour 2 CdM n'est pas net. Une manière de dire "on va encore essayer un coup avant que Blatter ne gicle de son siège".

Moi je suis pour qu'on organise la CdM à un autre pays.
La vie est comme un pénis : simple, décontractée, détendue et reposante. Ce sont les femmes qui la rendent dur. (Confusius)
Avatar du membre
nufc
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 6893
Enregistré le : 20.01.2004 13:11
Localisation : Valais / Vaud
Contact :

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par nufc »

Mystik a écrit :Les JO d'hiver sont les 2èmes plus grands évenements sportifs au monde après la coupe du monde de football.

Donc si les 2 évenements se croisent, ca va gueuler de tous les côtés. Surtout que les droits télés ne sont pas encore distribués.

Le fait d'attribuer le même jour 2 CdM n'est pas net. Une manière de dire "on va encore essayer un coup avant que Blatter ne gicle de son siège".

Moi je suis pour qu'on organise la CdM à un autre pays.
Papy sénile Blatter veut maintenant fixer la coupe du monde en novembre et décembre 2022...
"Comment se fait-il que personne ne me comprenne et que tout le monde m'aime"? Albert Einstein
Hik
Adorateur profane
Adorateur profane
Messages : 1171
Enregistré le : 08.09.2011 12:11

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Hik »

Mystik a écrit :Les JO d'hiver sont les 2èmes plus grands évenements sportifs au monde après la coupe du monde de football.

Donc si les 2 évenements se croisent, ca va gueuler de tous les côtés. Surtout que les droits télés ne sont pas encore distribués.

Le fait d'attribuer le même jour 2 CdM n'est pas net. Une manière de dire "on va encore essayer un coup avant que Blatter ne gicle de son siège".

Moi je suis pour qu'on organise la CdM à un autre pays.
C'est pas loin, mais les JO d'hiver sont seulement 3e derrière la cdm en 2e position. Tout ce petit monde est mis d'accord par les JO d'été qui dominent nettement le classement.

A noter que selon une étude récente (je retrouve plus le lien) qui évalue le chiffre d'affaire généré divisé par le nombre de jour de compétition, le SuperBowl est largement premier.
buffon
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 11918
Enregistré le : 17.06.2007 20:41
Place au stade : gradin nord
Localisation : Valais central

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par buffon »

buffon
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 11918
Enregistré le : 17.06.2007 20:41
Place au stade : gradin nord
Localisation : Valais central

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par buffon »

Jérôme Valcke, le secrétaire général de la FIFA, cité par France Info et France Inter ce mercredi midi, assure que le Mondial 2022 au Qatar n'aura pas lieu en été. «Cela se jouera entre le 15 novembre et le 15 janvier au plus tard», déclare le dirigeant français de l'instance internationale aux radios du service public. «Si vous jouez entre le 15 novembre et la fin du mois de décembre, c'est le moment où la météo est la plus favorable», argumente-il, en référence aux températures caniculaires (45°C) qui peuvent régner l'été dans cette région du Golfe. Aux dates indiquées par M. Valke, qui ne précise pas si le Mondial aurait lieu en 2021 ou 2022, les températures tournent autour de 25°C.
Pas de décision définitive avant décembre
Cette prise de position très ferme de M. Valcke semble officialiser le changement de cap de la FIFA qui avait pourtant annoncé une décision formelle sur ce sujet très controversé «pas avant la Coupe du monde 2014», selon les mots de Sepp Blatter, son président, à l'issue du dernier comité exécutif de l'organisation, en octobre dernier à Zürich. Selon le calendrier de la consultation tous azimuts lancée par la FIFA, ce n'est même qu'à la fin de l'année que le choix définitif devrait être annoncé.

Après avoir longtemps défendu l'idée d'une Coupe du monde organisée aux dates habituelles, Sepp Blatter lui-même s'était déclaré, l'été dernier, favorable à une telle évolution. Michel Paltini, le président de l'UEFA, l'avait précédé pour réclamer un décalage de la compétition afin que les joueurs évoluent dans des conditions plus clémentes. Si la planète foot prenait finalement la décision de faire chuter la température du Mondial qatari, resteraient à régler de chauds problèmes posés par un Mondial en hiver, comme la refonte des calendriers des Championnats, le téléscopage avec les autres compétitions de football et la concurrence médiatique avec les fédérations de sports d'hiver.

http://www.francefootball.fr/news/Le-mo ... cke/430254
buffon
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 11918
Enregistré le : 17.06.2007 20:41
Place au stade : gradin nord
Localisation : Valais central

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par buffon »

On ne peut parler de démenti puisque la parole n'était pas officielle. Mais lorsque Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, s'exprime sur un sujet aussi sensible que le calendrier de la Coupe du monde 2022 au Qatar, cela ne peut qu'avoir un écho important. Mercredi matin, quand il a annoncé sur Radio France, qu'il n'était pas question de disputer le Mondial 2022 en été, l'information a vite circulé. Elle aura lieu "entre le 15 novembre et le 15 janvier au plus tard", a-t-il expliqué. Mais quelques heures plus tard, Jim Boyce, qui n'est autre que le vice-président de la FIFA, a recadré son collègue français, réaffirmant qu'aucune décision n'avait encore été prise de façon officielle.

A vrai dire, l'intervention de Jérôme Valcke a surpris. Pas sur le fond, car l'idée d'un Mondial au Qatar en dehors des périodes traditionnelles a plus que fait son chemin. Mais sur la forme, jamais un membre aussi éminent de l'instance dirigeante du football mondial n'était allé aussi loin et de façon aussi précise. Or Sepp Blatter avait fait savoir qu'aucun décision ne serait annoncée avant la Coupe du monde 2014. D'où l'étonnement général. Jérôme Valcke semble avoir pris tout le monde de court, jusqu'au sein même de la FIFA. "Pour être honnête, je suis complètement, totalement choqué, a déclaré Jim Boyce à Sky Sports. La situation dont j'ai connaissance, c'est que le comité exécutif est en attente d'un rapport établi par tous les acteurs impliqués dans la Coupe du monde."

Je ne sais pas si Jérôme exprimait une opinion personnelle
Il découle de cette séquence une impression de cacophonie au sommet du football mondial. Mais visiblement, les propos de Jérôme Valcke ne doivent pas être tenus pour une position officielle. "Je ne sais pas si Jérôme exprimait une opinion personnelle mais ce que je peux confirmer, c'est que ceci n'a pas été discuté par le comité exécutif de la FIFA", a poursuivi Jim Boyce. Contactée par l'AFP, la FIFA a emboité le pas à Jim Boyce en estimant que Jérôme Valcke avait exprimé "son point de vue" et que la date de l'épreuve "faisait toujours l'objet d'une consultation" avec "la communauté internationale du football" et ses "partenaires commerciaux".

Il n'en reste pas moins que les paroles de Jérôme Valcke s'inscrivent dans une dynamique de plusieurs mois. Il parait aujourd'hui difficilement imaginable que la Coupe du monde au Qatar se tienne en juin et juillet. Entre la désignation du Qatar et le milieu de l'année 2013, Sepp Blatter avait pourtant défendu bec et ongles le maintien du Mondial en été. Il s'était ravisé en juillet dernier lorsqu'il avait parlé d'"erreur" possible concernant l'attribution de la compétition au Qatar. Rien n'est encore acté, la mise au point de la FIFA vient le rappeler. Mais sur le principe, l'été ne parait plus être une option.

Reste qu'une Coupe du monde en novembre ou décembre constituerait une révolution et poserait quelques problèmes, certains d'ordre juridique. L'Australie, qui comme les autres candidats à l'organisation du Mondial 2022, avait présenté un dossier pour une compétition estivale, a ainsi déjà fait savoir qu'elle demanderait réparation. L'impact serait en outre colossal sur le calendrier traditionnel des championnats européens et des coupes européennes. Certains diffuseurs majeurs, comme la Fox et NBC aux Etats-Unis, voient également d'un très mauvais œil ce décalage de l'été vers l'automne ou l'hiver. Voilà sans doute pourquoi il est encore urgent d'attendre pour la FIFA, et tout aussi urgent de calmer le jeu après les déclarations de Jérôme Valcke, dont la portée a peut-être dépassé celui-ci.





Laurent VERGNE avec Maxime DUPUIS - Eurosport
buffon
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 11918
Enregistré le : 17.06.2007 20:41
Place au stade : gradin nord
Localisation : Valais central

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par buffon »

On ne peut parler de démenti puisque la parole n'était pas officielle. Mais lorsque Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, s'exprime sur un sujet aussi sensible que le calendrier de la Coupe du monde 2022 au Qatar, cela ne peut qu'avoir un écho important. Mercredi matin, quand il a annoncé sur Radio France, qu'il n'était pas question de disputer le Mondial 2022 en été, l'information a vite circulé. Elle aura lieu "entre le 15 novembre et le 15 janvier au plus tard", a-t-il expliqué. Mais quelques heures plus tard, Jim Boyce, qui n'est autre que le vice-président de la FIFA, a recadré son collègue français, réaffirmant qu'aucune décision n'avait encore été prise de façon officielle.

A vrai dire, l'intervention de Jérôme Valcke a surpris. Pas sur le fond, car l'idée d'un Mondial au Qatar en dehors des périodes traditionnelles a plus que fait son chemin. Mais sur la forme, jamais un membre aussi éminent de l'instance dirigeante du football mondial n'était allé aussi loin et de façon aussi précise. Or Sepp Blatter avait fait savoir qu'aucun décision ne serait annoncée avant la Coupe du monde 2014. D'où l'étonnement général. Jérôme Valcke semble avoir pris tout le monde de court, jusqu'au sein même de la FIFA. "Pour être honnête, je suis complètement, totalement choqué, a déclaré Jim Boyce à Sky Sports. La situation dont j'ai connaissance, c'est que le comité exécutif est en attente d'un rapport établi par tous les acteurs impliqués dans la Coupe du monde."

Je ne sais pas si Jérôme exprimait une opinion personnelle
Il découle de cette séquence une impression de cacophonie au sommet du football mondial. Mais visiblement, les propos de Jérôme Valcke ne doivent pas être tenus pour une position officielle. "Je ne sais pas si Jérôme exprimait une opinion personnelle mais ce que je peux confirmer, c'est que ceci n'a pas été discuté par le comité exécutif de la FIFA", a poursuivi Jim Boyce. Contactée par l'AFP, la FIFA a emboité le pas à Jim Boyce en estimant que Jérôme Valcke avait exprimé "son point de vue" et que la date de l'épreuve "faisait toujours l'objet d'une consultation" avec "la communauté internationale du football" et ses "partenaires commerciaux".

Il n'en reste pas moins que les paroles de Jérôme Valcke s'inscrivent dans une dynamique de plusieurs mois. Il parait aujourd'hui difficilement imaginable que la Coupe du monde au Qatar se tienne en juin et juillet. Entre la désignation du Qatar et le milieu de l'année 2013, Sepp Blatter avait pourtant défendu bec et ongles le maintien du Mondial en été. Il s'était ravisé en juillet dernier lorsqu'il avait parlé d'"erreur" possible concernant l'attribution de la compétition au Qatar. Rien n'est encore acté, la mise au point de la FIFA vient le rappeler. Mais sur le principe, l'été ne parait plus être une option.

Reste qu'une Coupe du monde en novembre ou décembre constituerait une révolution et poserait quelques problèmes, certains d'ordre juridique. L'Australie, qui comme les autres candidats à l'organisation du Mondial 2022, avait présenté un dossier pour une compétition estivale, a ainsi déjà fait savoir qu'elle demanderait réparation. L'impact serait en outre colossal sur le calendrier traditionnel des championnats européens et des coupes européennes. Certains diffuseurs majeurs, comme la Fox et NBC aux Etats-Unis, voient également d'un très mauvais œil ce décalage de l'été vers l'automne ou l'hiver. Voilà sans doute pourquoi il est encore urgent d'attendre pour la FIFA, et tout aussi urgent de calmer le jeu après les déclarations de Jérôme Valcke, dont la portée a peut-être dépassé celui-ci.





Laurent VERGNE avec Maxime DUPUIS - Eurosport
Avatar du membre
seb
Posteur invétéré
Posteur invétéré
Messages : 260
Enregistré le : 31.03.2006 10:56
Place au stade : Gradin nord
Localisation : LIGURIA

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par seb »

Football mercredi 02 avril 2014

«Le Qatar a gagné le Mondial 2022 en respectant les règles»
Angélique Mounier-Kuhn LE TEMPS

Depuis qu’il a obtenu l’organisation du Mondial 2022, le Qatar est sous le feu des critiques. Selon Hassan al-Thawadi, le responsable du dossier à Doha, certaines sont constructives, d’autres relèvent d’une campagne malveillante

Relancées mi-mars par la publication d’un rapport très accusateur de la Confédération syndicale internationale, les critiques qui visent le Qatar dans la perspective du Mondial de football 2022 ont atteint une virulence sans précédent. Plus un jour ne s’écoule ou presque sans que la presse britannique, en particulier, ne dénonce des conditions de travail proches de l’esclavage des ouvriers immigrés, qui constituent plus de 80% de la population de l’émirat.

De forts soupçons de corruption pèsent par ailleurs sur les circonstances d’attribution en 2010 du Mondial à ce pays du Golfe à peine plus grand que la Corse et peuplé de 2 millions d’habitants. Une enquête interne à la Fédération internationale de football association (FIFA) est toujours en cours pour les tirer au clair. Autre objet de controverse: la période à laquelle se tiendra le Mondial, en été où les températures peuvent atteindre 50 C°, ou en hiver, période à laquelle la plupart des ligues nationales sont en tournoi, reste une question en suspens. Dans ce contexte, l’Association japonaise de football vient de se déclarer prête à accueillir la compétition si la FIFA cherchait une alternative.

A l’invitation du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam), Le Temps s’est rendu à Doha pour y rencontrer Hassan al-Thawadi, le président du Comité suprême chargé de l’organisation du Mondial 2022. Rare dans les médias, ce trentenaire énergique à la voix légèrement éraillée répond aux questions qui dérangent.

Le Temps: Pourquoi le Qatar tenait-il tant à organiser la Coupe du monde 2022, sachant qu’il n’a pas de tradition footballistique?

Hassan al-Thawadi: Notre pays est certes relativement jeune, mais notre passion pour le football a toujours été intense. En 1981, pour la Coupe du monde des moins de 21 ans, nous avons terminé deuxièmes derrière l’Allemagne de l’Ouest. Nous avons accueilli cette compétition en 1995, puis deux fois la Coupe d’Asie, en 1998 et en 2011. Alors oui, nous avons une tradition autant qu’une passion du football. Quant à l’importance que revêt le Mondial 2022 pour nous, c’est très simple: nous croyons au pouvoir du football. Il n’a pas d’équivalent pour jeter des ponts entre les peuples. Par ailleurs, nous nous sommes portés candidats car nous pensions qu’il était temps que la Coupe du monde se déroule au Moyen-Orient. Elle constitue pour le Qatar et la région une opportunité tangible de développement social et humain, en matière environnementale et de diversification économique.

Elle n’est pas un but en soi. Nous l’envisageons comme un catalyseur d’investissements, d’initiatives auxquelles nous nous engageons.

– Il devrait être décidé début 2015 si ce Mondial se tiendra en été ou en hiver. Avez-vous une préférence?

– Notre projet a toujours été celui d’une Coupe du monde estivale s’appuyant sur notre technologie de refroidissement. Mais nous constatons que, dans la communauté du football, beaucoup ont d’autres préférences. Nous sommes disposés à nous adapter à la décision qui sera prise, quelle qu’elle soit. Nous comptons déjà un stade qui fonctionne avec une technologie de refroidissement. Elle est très efficace dans la mesure où elle permet des conditions de jeu tout à fait confortables. Mais elle ne l’est pas en termes de consommation énergétique, c’est pourquoi nous sommes en train d’élaborer des prototypes de seconde et troisième générations autorisant le recours aux énergies renouvelables. Cet acquis pourra être transmis à d’autres pays du monde souffrant de températures élevées.

– Vous parlez de ponts jetés entre les peuples. Est-il envisageable que vos voisins du Golfe accueillent certains matchs en 2022?

– Cette discussion n’a jamais été à l’ordre du jour. Mais cette Coupe n’a pas besoin d’être accueillie par plusieurs pays pour être celle du Moyen-Orient. Toute la région en tirera des bénéfices durables.

– Combien de stades avez-vous prévu de construire?

– Entre huit et douze; nous sommes en discussion avec la FIFA pour optimiser ce chiffre. Dès le début, nous avons reconnu que ses exigences étaient supérieures à nos besoins nationaux et nous ne souhaitons pas nous retrouver avec des «éléphants blancs» sur les bras. Elaborées sous forme de sièges temporaires, toutes les capacités excédentaires seront reconfigurées en petits stades et offerts à des pays en voie de développement. Nous choisirons lesquels dans huit ans, en fonction des besoins qui existeront alors. Le design de cinq des futurs stades est déjà bien avancé. Aucune construction n’a encore démarré. Les premières pierres seront posées d’ici à la fin de l’année.

– Comment vous expliquez-vous qu’aucun Mondial n’ait suscité autant de défiance que le vôtre?

– C’est précisément la raison pour laquelle il doit se tenir au Moyen-Orient. Beaucoup d’accusations sont soulevées, des conditions de travail à la corruption, et ce, huit années avant la Coupe. D’ici là, il y aura pourtant d’autres Mondiaux et événements sportifs majeurs, qui posent eux aussi des questions importantes. Je ne veux pas perdre de temps à me demander pourquoi. C’est ainsi. S’agissant des soupçons de corruption, la réalité est que nous n’avons rien fait de répréhensible.

– Vous n’avez donc pas peur des conclusions de l’enquête FIFA?

– Si nous sommes traités avec rigueur et honnêteté, nous ne redoutons absolument rien. Nous n’avons pas acheté de votes. Juste avant le vote final, nous avons été informés qu’il se jouerait entre nous et les Etats-Unis. Pour moi et pour le reste de l’équipe, c’était déjà une victoire en soi d’être parvenus jusqu’au dernier tour. Lorsque Sepp Blatter [le président de la FIFA] a annoncé le résultat, j’étais sous le choc. Nous voulions certes gagner, mais nous l’avons fait en respectant les règles. Lorsque nous nous sommes lancés, personne ne nous connaissait, contrairement aux autres équipes en lice. Nous avons dû travailler très dur pour tisser les relations que nous n’avions pas.

– Les critiques visent aussi et surtout les conditions de travail, en particulier la «kafala» (système par lequel tout travailleur immigré est assujetti à un «sponsor» qui a sur lui des pouvoirs considérables).

– Nous essuyons des accusations et certains demandent même que la Coupe du monde nous soit retirée. Dans ce domaine, nous sommes en train de démontrer notre engagement à améliorer la situation. Ce n’est pas facile; demandez à n’importe quel responsable gouvernemental, à n’importe quel patron d’entreprise, on ne change pas ces choses du jour en lendemain. Mais nous reconnaissons que nous avons un problème, et nous nous attelons à le résoudre. Aussi, à ceux qui nous pointent du doigt aujourd’hui, je dis: «Faites-nous des critiques constructives, soyez équilibrés dans votre approche. Dites-nous ce qui doit être changé, et comment cela doit l’être.» Le Mondial est une opportunité de changement.

– Comment doit évoluer la «kafala»?


– Nous sommes en train d’y réfléchir. Mais il faut situer la réflexion dans son contexte, celui du développement très important du Qatar ces vingt dernières années, celui de la croissance de notre population, sans doute la plus rapide au monde. Tout ce développement s’est produit en moins d’une génération. Certaines lois ont été adoptées à une époque différente, dans des circonstances différentes. Nous sommes engagés à réviser la kafala car nous comprenons les critiques. Mais je ne peux pas vous dire que cela changera du jour au lendemain, ni que nous abolirons le système.

– Selon la Confédération syndicale internationale, 4000 ouvriers risquent de mourir sur les chantiers.


– Ces statistiques reposent sur des hypothèses, des idées et des concepts sans lien avec la réalité de terrain. Pour nous, qu’une seule personne se blesse ou meure, c’est déjà trop. Notre but n’est pas de minimiser le nombre de morts, mais de nous engager à ce qu’il n’y en ait aucun. L’enjeu est de savoir si nous y parviendrons dans cette période de temps. Mais tel est notre objectif.

– Vous refusez de commenter cette défiance, mais vous en ressentez
la pression.


– Je laisse à chacun tirer ses conclusions sur l’origine de ces pressions. Les critiques qui nous sont adressées ne sont pas destinées à nourrir un dialogue constructif, elles sont des critiques de rejet à l’encontre du Qatar. Beaucoup des faits évoqués sont inexacts.

– Qui rejette le Qatar? Les ONG?

– En réalité, les ONG se montrent plutôt coopératives. Amnesty International ne dit pas: «Il faut retirer la Coupe du monde au Qatar.» Elle a fait des critiques en fonction de ce qu’elle a vu sur le terrain et souligne que le Mondial est une opportunité pour améliorer tel ou tel aspect. Je respecte ces critiques d’Amnesty ou de Human Rights Watch. Même si je ne suis pas forcément d’accord avec elles ou les mesures recommandées. Ces ONG ne sont pas à l’origine d’attaques vicieuses.

– Qui, alors?

– Je ne veux pas pointer du doigt ceux qui nous pointent du doigt. Cela n’a rien de constructif. Mon message est simple: nous parlons d’une Coupe du monde de football, le plus grand événement sportif qui soit, à une époque où les tragédies sont omniprésentes. Nous venons d’avoir une visite de parlementaires européens. Ils sont venus avec leurs critiques, ils ont donné leur opinion sans détour. Mais ils nous ont aussi écoutés et ont reconnu les pas que nous franchissions, nos engagements. Notre travail est de nous y tenir.

– Etes-vous sûr que le Mondial aura bien lieu au Qatar en 2022?

– Je ne vois aucune raison pour que ce ne soit pas le cas. Si nous n’avions pas confiance, nous ne serions pas prêts à faire de tels investissements.
Old Bastards Sion - Constantin dégage
Avatar du membre
Mystik
Arbitre
Messages : 13453
Enregistré le : 18.01.2004 16:45

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par Mystik »

seb a écrit :Football mercredi 02 avril 2014

«Le Qatar a gagné le Mondial 2022 en respectant les règles»
Angélique Mounier-Kuhn LE TEMPS

Depuis qu’il a obtenu l’organisation du Mondial 2022, le Qatar est sous le feu des critiques. Selon Hassan al-Thawadi, le responsable du dossier à Doha, certaines sont constructives, d’autres relèvent d’une campagne malveillante

Relancées mi-mars par la publication d’un rapport très accusateur de la Confédération syndicale internationale, les critiques qui visent le Qatar dans la perspective du Mondial de football 2022 ont atteint une virulence sans précédent. Plus un jour ne s’écoule ou presque sans que la presse britannique, en particulier, ne dénonce des conditions de travail proches de l’esclavage des ouvriers immigrés, qui constituent plus de 80% de la population de l’émirat.

De forts soupçons de corruption pèsent par ailleurs sur les circonstances d’attribution en 2010 du Mondial à ce pays du Golfe à peine plus grand que la Corse et peuplé de 2 millions d’habitants. Une enquête interne à la Fédération internationale de football association (FIFA) est toujours en cours pour les tirer au clair. Autre objet de controverse: la période à laquelle se tiendra le Mondial, en été où les températures peuvent atteindre 50 C°, ou en hiver, période à laquelle la plupart des ligues nationales sont en tournoi, reste une question en suspens. Dans ce contexte, l’Association japonaise de football vient de se déclarer prête à accueillir la compétition si la FIFA cherchait une alternative.

A l’invitation du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam), Le Temps s’est rendu à Doha pour y rencontrer Hassan al-Thawadi, le président du Comité suprême chargé de l’organisation du Mondial 2022. Rare dans les médias, ce trentenaire énergique à la voix légèrement éraillée répond aux questions qui dérangent.

Le Temps: Pourquoi le Qatar tenait-il tant à organiser la Coupe du monde 2022, sachant qu’il n’a pas de tradition footballistique?

Hassan al-Thawadi: Notre pays est certes relativement jeune, mais notre passion pour le football a toujours été intense. En 1981, pour la Coupe du monde des moins de 21 ans, nous avons terminé deuxièmes derrière l’Allemagne de l’Ouest. Nous avons accueilli cette compétition en 1995, puis deux fois la Coupe d’Asie, en 1998 et en 2011. Alors oui, nous avons une tradition autant qu’une passion du football. Quant à l’importance que revêt le Mondial 2022 pour nous, c’est très simple: nous croyons au pouvoir du football. Il n’a pas d’équivalent pour jeter des ponts entre les peuples. Par ailleurs, nous nous sommes portés candidats car nous pensions qu’il était temps que la Coupe du monde se déroule au Moyen-Orient. Elle constitue pour le Qatar et la région une opportunité tangible de développement social et humain, en matière environnementale et de diversification économique.

Elle n’est pas un but en soi. Nous l’envisageons comme un catalyseur d’investissements, d’initiatives auxquelles nous nous engageons.

– Il devrait être décidé début 2015 si ce Mondial se tiendra en été ou en hiver. Avez-vous une préférence?

Notre projet a toujours été celui d’une Coupe du monde estivale s’appuyant sur notre technologie de refroidissement. Mais nous constatons que, dans la communauté du football, beaucoup ont d’autres préférences. Nous sommes disposés à nous adapter à la décision qui sera prise, quelle qu’elle soit. Nous comptons déjà un stade qui fonctionne avec une technologie de refroidissement. Elle est très efficace dans la mesure où elle permet des conditions de jeu tout à fait confortables. Mais elle ne l’est pas en termes de consommation énergétique, c’est pourquoi nous sommes en train d’élaborer des prototypes de seconde et troisième générations autorisant le recours aux énergies renouvelables. Cet acquis pourra être transmis à d’autres pays du monde souffrant de températures élevées.

– Vous parlez de ponts jetés entre les peuples. Est-il envisageable que vos voisins du Golfe accueillent certains matchs en 2022?

– Cette discussion n’a jamais été à l’ordre du jour. Mais cette Coupe n’a pas besoin d’être accueillie par plusieurs pays pour être celle du Moyen-Orient. Toute la région en tirera des bénéfices durables.

– Combien de stades avez-vous prévu de construire?

– Entre huit et douze; nous sommes en discussion avec la FIFA pour optimiser ce chiffre. Dès le début, nous avons reconnu que ses exigences étaient supérieures à nos besoins nationaux et nous ne souhaitons pas nous retrouver avec des «éléphants blancs» sur les bras. Elaborées sous forme de sièges temporaires, toutes les capacités excédentaires seront reconfigurées en petits stades et offerts à des pays en voie de développement. Nous choisirons lesquels dans huit ans, en fonction des besoins qui existeront alors. Le design de cinq des futurs stades est déjà bien avancé. Aucune construction n’a encore démarré. Les premières pierres seront posées d’ici à la fin de l’année.
En bleu, c'est pour mettre en évidence comme ils voient le bilan écologique de leur projet.

C'est sur que d'enlever des sièges à des stades puis les envoyer à des pays en voie de dévleoppement est très écologique! L'idée est bonne mais l'écologie demande d'autres efforts que de mettre en oeuvre cette idée!
La vie est comme un pénis : simple, décontractée, détendue et reposante. Ce sont les femmes qui la rendent dur. (Confusius)
Avatar du membre
c_doux_nous_mMm
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 9030
Enregistré le : 30.06.2011 22:39
Localisation : SionnoiS/Valaisan dans l'Espace... 13 Étoiles ou Black Rock City

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par c_doux_nous_mMm »

:love:



O:-)
(___)
(o|o)
_(")_
(-)(-)___ "SI ON est uni... on sera imbattable!" FC Sion
Avatar du membre
info-g
Modérateur
Modérateur
Messages : 2515
Enregistré le : 22.04.2005 12:15
Place au stade : GN
Localisation : Fond de vallée

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par info-g »

Au Qatar, des ouvriers sont payés 57 centimes d'euros de l'heure

Les ouvriers travaillant à la construction du stade d'Al-Wakrah sont payés 57 centimes d'euros de l'heure et travaillent jusqu'à 30 jours par mois, a révélé le quotidien The Guardian mercredi.

Selon le journal britannique, une centaine de travailleurs sont concernés. The Guardian affirme, citant des ouvriers, que les passeports des employés leur ont aussi été retirés par leur manager, en contradiction avec la charte émise par les organisateurs du Mondial 2022.

"Il y a des difficultés pour calculer les heures supplémentaires et nous travaillons avec l'entreprise pour rectifier toute infraction", a déclaré au quotidien un porte-parole du comité d'organisation.

Depuis l'attribution en 2010 de l'organisation du Mondial 2022, le Qatar fait l'objet de vives critiques de la part des organisations des droits de l'Homme et syndicales qui dénoncent le sort réservé aux travailleurs étrangers.

"Le Qatar est un Etat esclavagiste" avait affirmé la Secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale, Sharan Burrow, en marge du Congrès de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), en juin à Genève.

Source: Torchon orange
I'm forever blowing bubbles, pretty bubbles in the air!
buffon
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 11918
Enregistré le : 17.06.2007 20:41
Place au stade : gradin nord
Localisation : Valais central

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par buffon »

buffon
Coma éthylique
Coma éthylique
Messages : 11918
Enregistré le : 17.06.2007 20:41
Place au stade : gradin nord
Localisation : Valais central

Re: [FIFA] Qatar 2022

Message par buffon »

Répondre